Menu
Worlds LoL 2020 : Infos, résultats, suivi, équipes, cashprize
Recap du Jour 8 des Worlds 2020 de LoL
0

FlyQuest qui sauve l'honneur de toute une région, UoL qui passe totalement à côté et DRX et Top Esports qui se bataillent pour la domination du groupe B — retour sur les matchs et les performances des joueurs dans cette huitième journée du Main Event des Worlds 2020 de League of Legends.

Recap du Jour 8 des Worlds 2020 de LoL

Crédit photo : Lolesports

Chaque année, les Worlds de League of Legends nous font une promesse : celle que l'événement le plus prestigieux de la scène compétitive délivrera des matchs et des performances incroyables. Et, soyons honnêtes, depuis le début du Main Event on est loin d'être déçus.

Douze équipes, six rencontres — on vous donne le ton de cette huitième journée du Mondial 2020.

FlyQuest vs DRX

Comment parler d'un match ou l'on n'a vu qu'une seule équipe jouer. DRX a déroulé son plan de jeu sans rencontrer de résistance. La formation coréenne a donné le ton dès le début de la draft avec un pick très agressif au top pour Choi "Doran" Hyeon-joon. Côté NA on vise ce qu'on aime jouer, le fameux late game (qui n'arrivera jamais).

DRX n'a rien concédé. Présente sur tous les fronts, la formation n'a jamais laissé FlyQuest respirer — une masterclass. Ils ont essayé les nord-américains, tant bien que mal, mais rien ne passait face au rouleau compresseur de DRX. Les coréens n'ont JAMAIS été inquiétés, ils ont intelligemment joué le carte plutôt que les kills.

À l'approche de la 20e minute, on sent que DRX veut déjà en finir et accélère sur la mid lane. Pour FlyQuest, ça va juste trop vite, ils n'arrivent pas à suivre la cadence et n'ont plus aucune solution. Tristan "PowerOfEvil" Schragen'est pas encore assez bien dans sa game avec son Azir et la compo n'arrive plus à encaisser les dégâts adverses. L'ACE à la 27e minute récupéré à l'issue d'un teamfight magnifiquement mené par DRX et la prise du Nashor signe définitivement la fin de la rencontre.

Chapeau bas à Doran qui a fait une game monstrueuse sur son Jayce. Alors oui, on n'a pas vu Kim "Deft" Hyuk-kyu de la game, mais il n'avait juste rien à faire tellement ses mates ont bien joué.

Le classement KDA du groupe D

Joueur

Rôle

K/DA

Games

Hung "Karsa" Hao-Hsuan

10,83

6

Yu "JackeyLove" Wen-Bo

9,11

6

Kim "Deft" Hyuk-kyu

7,86

6

Jeong "Chovy" Ji-hoon

7,67

6

Hong "Pyosik" Chang-hyeon

6,27

6

Unicorns of Love vs Top Esports

UoL annonce son ambition de push agressif au bot avec un pick Ziggs, mais ils n'arriveront jamais à mettre en place leur plan de jeu. La draft d'UoL en teamfight n'était pas mauvaise, mais ils ont tout simplement accusé trop de retard et surtout beaucoup trop vite.

Top Esports annonce la couleur dès le début de game et sur TOUTES les lanes. Un kill pour Bai "369" Jia-Hao, un doublé pour la bot lane, et une mid lane sous pression. Hung "Karsa" Hao-Hsuan fait un boulot monstre sur toute la carte, assure des kills sur les lanes, sécurise les objectifs. Top Esports déroule sans réponse adverse, et UoL commence à perdre patience. La formation chinoise extrêmement bien coordonnée balaie minute après minute des licornes désabusées. TES traine un peu et sécurise enfin (oui enfin) le Nashor avant la 25e minute pour mettre fin à ce massacre en règle en 27 minutes (25 - 3).

TES n'a jamais paniqué, a toujours contrôlé à la perfection les teamfights et a déroulé un plan de jeu quasiment immaculé. Les UoL n'ont tout simplement pas le niveau pour rivaliser avec la première seed chinoise. Mais il faudra faire attention pour TES, avec une draft comme celle là ne passera probablement pas face à une équipe plus forte...

Et on salue la prestation de Bai "369" Jia-Hao sur son Sion qui est parvenu plus d'une fois à encaisser toute la compo adverse... sans mourir.

Le joueur du jour : Zhuo "knight" Ding

6 champions en 6 matchs, knight a montré qu'il pouvait jouer avec succès à peu près tout ce qui était imaginable sur la midlane. Si on oublie la petite glissade du jour contre FlyQuest, il s'en est très bien sorti : 2/1/5 avec Orianna et surtout 6/0/7 avec Syndra. Son équipe aime bien construire le jeu avant d'accélérer subitement et le midlaner chinois est souvent le détonateur de son équipe. Avec ses coups d'éclats décisifs, il lance la charge et facilite la vie de tous ses coéquipiers. Si Karsa est le métronome de TES, le rôle d'accélérateur de knight est tout aussi important.

Unicorns of Love vs DRX

UoL avait une bonne draft, voire supérieure à celle de DRX, mais ça n'a pas suffit. Les joueurs coréens ont juste été meilleurs.

Ça aurait pu être plus clean côté DRX mais surtout beaucoup moins long. Dire qu'ils n'ont pas stomp les licornes serait faux, ils ont été devant toute la game mais UoL a fait preuve de plus de panache et nous a montré quelques belles choses. Proactifs en début de partie (ils ont notamment puni Hong "Pyosik" Chang-hyeon attardé dans leur jungle), les licornes récupèrent quelques kills mais voila, la machine coréenne est bien huilée. On ne panique jamais, on farm de façon collégiale, et on creuse l'avantage aux golds. Le Dragon attend son heure et va rapidement se réveiller. Les UoL enchaînent les erreurs et leur adversaire ne se font pas prier pour les saisir mais surtout capitaliser dessus.

Les licornes ont aussi fait quelques choix très douteux. À quatre dans la rivière top ils décident d'initier un fight... et se font ouvrir dans les règles — laissant l'opportunité a DRX de récupérer les objectifs qu'ils n'arrivaient pas encore à atteindre. La formation coréenne tente de récupérer le Nashor... et se le fait steal par Kirill "AHaHaCiK" Skvortsov. Certes, cela ne changera pas l'issue de la game, mais le joueur nous offre là son dernier baroud d'honneur (le baron play des UoL sera même négatif).

À 30 minutes, DRX a atteint son pick de puissance, notamment la Caitlyn de Kim "Deft" Hyuk-kyu qui découpe maintenant allègrement ses adversaires à grands coups de critiques dans la tête. Mais les licornes tiennent et proposent une belle défense — ils récupèrent même le deuxième Nashor de la game. Mais elles sont trop loin les licornes, beaucoup trop loin et ne peuvent plus arrêter la composition surboostée des coréens.

La stat du jour : 0

Aucune équipe n’a terminé la phase de poules des Worlds 2020 en 6-0 et tout le monde a concédé au moins une défaite. Depuis que les Worlds ont adopté ce type de format, seules 3 équipes ont réussi cette performance : Samsung White (2014), SKT T1 (2015) et Longhzu Gaming (2017).

En revanche, 2 équipes ont terminé en 0-6. Les petits poucets d’Unicorns of Love et la première seed américaine, TSM.

FlyQuest vs Top Esports

Le match entre FlyQuest et Top Esports avait un enjeu limité, les américains étant déjà éliminés du tournoi. À part profiter, se faire plaisir et finir sur une bonne note, ils n’avaient plus grand-chose à aller chercher. Du côté des Chinois, le match était cependant plus important. Déjà qualifiés, ils n’avaient cependant pas encore assuré la première place du groupe. Une place d’honneur convoitée qui permet en plus de s’ouvrir le tableau pour la suite de la compétition.

Mais, de manière assez surprenante, c’est la deuxième seed des LCS qui s’est le plus impliquée dans ce match. Sans qualification en vue, les joueurs étaient aussi libérés de toute pression. Pendant tout le tournoi, leur jeu manquait de spontanéité. Il y avait des idées, mais l’exécution était souvent forcée et précipitée. Trop brouillonne, les résultats n’étaient pas au rendez-vous et l’équipe manquait cruellement de réussite. Mais contre Top Esports, Flyquest a décidé de se prendre en main et c’est elle qui a imposé son rythme. Si on nous avait dit que Jason "WildTurtle" Tran et Lee "IgNar" Dong-geun prendraient le meilleur sur Yu "JackeyLove" Wen-Bo et Liang "yuyanjia" Jia-Yuan on vous aurait sûrement envoyé à l’asile. L’ADC canadien, réputé pour ses erreurs de placement, a été quasiment irréprochable pendant la partie. Quant à IgNar, on lui a enfin permis de sortir son Blitzcrank et on regrette de ne pas l’avoir vu avant. Devant du début à la fin, les américains n’ont rien lâché et on gagné teamfight après teamfight. Même le très critiqué Colin "Solo" Earnest a surpris. Comme bien souvent focus par les ennemis, il s’en est très bien sorti, évitant plusieurs situations épineuses de dive en toplane. Ce qui n’est pas une mince performance quand son adversaire se nomme Bai "369" Jia-Hao.

Du côté de TES, c’est une première alerte. L’équipe a encore toutes ses chances de finir première du groupe mais elle se serait sûrement passée de ce faux-pas. Aux Worlds, toutes les équipes sont mortes de faim et guette les signes de faiblesse des autres concurrents. Si elle est toujours favorite à la victoire finale, la première seed chinoise a pris une petite leçon de réalisme. FlyQuest a joué simple, sans fioriture et efficacement. On verra par la suite si cette leçon lui sera bénéfique.

Le champion du jour : Blitzcrank

Blitzcrank est le cauchemar de beaucoup de joueurs en soloQ. ADC comme Support craignent, à raison, de se faire attraper par le grapin propulsé. C'est souvent synonyme de mort ou au mieux de la perte de son Flash. Chez les professionnels, Blitz reste un pick très cheesy. Les meilleurs joueurs sont sensés être capables de side step le skill shot et de rendre le champion quasiment inefficace. Mais il y a certains joueurs qui aiment vraiment le petit robot. Ils ne sont pas toujours autorisés à sortir Blizcrank, mais quand ils le jouent, ils sont capables de grandes choses. IgNar fait partie de ces joueurs et son coach n'avait aucune raison de le priver de jouer le personnage pour ses deux dernières parties, alors que l'équipe était déjà éliminée. Ses grapins étaient au point et le Coréen s'est montré patient quand il le fallait pour avoir des rotations de CC parfaites. Avec du recul, on aurait aimé le voir plus tôt, avant que FlyQuest ne prenne la porte.

UOL vs FlyQuest

Une bonne happy game pour finir entre deux équipes qui n’avaient plus aucun espoir d’atteindre les quarts de finale du Mondial 2020. Il n’y avait rien à gagner ou à perdre pour les deux compétiteurs, qui se sont livrés un match dans la bonne humeur. Les deux équipes, se sont accordées pendant la draft en se laissant des compositions propices au beau jeu. Là où les russes sortaient une grosse artillerie de fin de partie avec Malphite, Kassadin et la botlane Twitch/Lulu, les américains récupéraient le Blitzcrank d’IgNar et une Vayne mid pour Tristan "PowerOfEvil" Schrage.

Malgré cette allure de match amical, PoE n’a fait aucun cadeau. Il a tué sans pitié à 3 reprises le Kassadin en 1v1. Ça fait mal à l’égo, très mal. Il n’y a pas beaucoup d’enseignements à tirer de la partie, mais au moins on saura quoi jouer à l’avenir en soloQ pour contrer le champion ! En règle générale, FlyQuest était bien au-dessus et a rapidement pris l’avantage. Les licornes avaient des conditions de victoire assez difficiles : elles devaient atteindre le late game pour espérer exploser les ennemis en teamfight à l’aide d’un wombo-combo dévastateur sur le papier. Malheureusement, les licornes étaient impatientes et avaient très envie de jouer à la bagarre. Les représentants de la LCL ont donc joué leur composition un peu à l’envers, plus portés par leurs pulsions meurtrières et leur volonté de se faire plaisir que par une volonté de sérieusement gagner. On ne leur en voudra pas, cet état d’esprit est une base de leur identité et c’est aussi pour ça qu’on aime l’équipe. De toute manière, leur tournoi reste une réussite puis que c’est la première fois qu’elle accède au Main Event. La marche était trop haute cette année, mais c’est une belle promesse pour l’avenir.

Du côté de FlyQuest, l’équipe sort par la grande porte du tournoi. Eliminée avec 3 victoires et 3 défaites, elle a fait plutôt bonne figure dans ce dernier jour. Si elle n’a pas réussi à créer la surprise, elle n’a pas déçu. Les autres équipes de LCS ne peuvent pas forcément en dire autant…

Action du jour : Clean-up duty !

Top Esports vs DRX

La finale du groupe pour déterminer la première place vendait du rêve. Les deux équipes ont montré un niveau de jeu convaincant depuis leur entrée dans la compétition et leur dernier duel avait été à la hauteur des attentes. La dernière fois, on avait clairement vu l’opposition de style entre des Coréens très soloQ et des Chinois plus conservateurs. Malgré quelques actions de haut vol, DRX s’était inclinée devant la maîtrise de la première seed chinoise.

Péché d’orgueil ou vraie stratégie ? DRX a décidé de jouer le jeu des Chinois en jouant très lentement. Les deux équipes se sont contentées pendant plus de 20 minutes de s’affronter indirectement, de se partager la map et ses objectifs sans verser la moindre goutte de sang. Mais on se demande pourquoi l’équipe coréenne a essayé de d’affronter TES sur leur propre terrain. L’ambition était belle, mais la tâche était trop dure avec une composition compliquée à jouer. Bien installés dans leur zone de confort comme dans un canapé moelleux, Hung "Karsa" Hao-Hsuan et ses coéquipiers ont tranquillement construit leur plan de jeu. Très confiants dans leur late game, ils ont eu bien raison de patienter. Jouant simple et se reposant sur leur base de jeu extrêmement solide, ils n’ont pas vraiment eu à forcer leur talent. Zhuo "knight" Ding a sorti une magnifique shockwave en milieu de partie qui a lancé les hostilités. Contrairement à DRX qui s’est compliquée la vie — quand Top Esports joue, l’équipe ne se pose pas de questions superflues et développe son plan de jeu de manière fluide. Il faudrait également mentionner le trou de vision incompréhensible de la part de DRX. La deuxième seed coréenne a laissé un Nashor totalement gratuitement sans contester et sans checker. Incompréhensible à ce niveau, cette erreur fatale n’a pas pardonné et TES a tranquillement déroulé.

DRX semble manquer d’expérience. L’équipe a de gros talents individuels, mais communication et cohésion d’équipe semblent en-dessous. Qualifiée pour les quarts de finale, ce n’est pas l’équipe qui fait le plus peur. Concernant TES, malgré la petite alerte contre FlyQuest, la première seed chinoise a montré qu’elle maîtrisait ses gammes à la perfection.

Le baromètre du jour

Température

Acteur

Performance

Une petite glissade vite oubliée

Le meilleur jungler du tournoi ?

Capable du meilleur comme du pire

Un signe de vie du côté des NA !

3 solo kill et un quadra dans la même game : Savage !

On aimerait plus voir le très expérimenté Deft dans les moments clutch

Un petit poucet à sa place en 0-6

Il nous aura au moins diverti avec ses picks pendant le tournoi

esport-lol

Worlds LoL - Mithy : "Tout le monde fait de son mieux"

Les mots Championnat du monde et Fnatic sont généralement associés à des retournements de situation haletants, des premières semaines bâclée et des conflits internes. Pas cette fois, ou du moins pas sous les yeux attentifs de l'actuel entraîneur-chef de l'équipe, Alfonso "Mithy" Aguirre Rodriguez.

0

L'actu

En Continu

18:18 De quelles origines sont les champions du monde de League of Legends ?
15:18 LoL LCS : Vers une prolongation en or massif pour Jensen chez Team Liquid ?
15:05 Découvrez MORE, le second titre de l'EP All Out du groupe virtuel League of Legends K/DA
13:36 La résistance accueille trois nouveaux membres sur le PBE League of Legends 10.23
13:20 Deux nouveaux skins Battlecast pour Zac et Nasus en test sur le PBE LoL 10.23
12:32 Mercato LoL : Perkz pourrait quitter G2 Esports
19:36 Notes de patch 10.22 de League of Legends : Seraphine débarque dans la faille
16:33 Un trailer pour la cérémonie d'ouverture de la finale des Worlds LoL
13:51 Un dragon ancestral géant en plein Shanghai pour célébrer la fin des Worlds LoL 2020
12:49 Focus sur la rivalité Chine-Corée du Sud avant la grande finale des Worlds LoL

Articles

recommandés

Worlds LoL 2020 | Demi-finales : Suning vs DAMWON en finale
LoL : Découvrez les ratios des sorts de Seraphine
LoL : Misfits Premier sacrés grands champions de la LFL !

Guides

à découvrir

Tier List des champions en Saison 10
Guide pour Ahri Mid en S10
Guide pour Ashe ADC en S10