Millenium / Dernières reviews de jeux /

Test de It Takes Two sur PC : Le jeu coop de l'amour !

Test de It Takes Two sur PC : Le jeu coop de l'amour !
0

Développé par le studio Hazelight pour le compte d'Electronic Arts, It Takes Two est un jeu de plates-formes / puzzle à découvrir exclusivement en coopération à deux. Découvrez notre avis sur la nouvelle facétie de Josef Fares et ses équipes !

Test de It Takes Two sur PC : Le jeu coop de l'amour !
95

Commençons par préciser que l'auteur de ce test n'a pas forcément été conquis par A Way Out à l'époque : malgré toutes ses bonnes idées, de nombreuses phases de gameplay bancales et le destin de la fratrie, finalement très classique, ne nous avait pas laissés un souvenir impérissable, loin de là. Aujourd'hui, Josef Fares et ses équipes reviennent avec It Takes Two, lui aussi un jeu à la coopération imposée, mais dans un univers beaucoup plus propice à la rêverie et au grand n'importe quoi. Ici, nous tâcherons de vous expliquer pourquoi il s'agit de notre premier gros coup de cœur de l'année, rien que ça !

  • Genre : puzzle / plates-formes en coopération
  • Date de sortie : 26/03/2021
  • Plateforme : PC, PS4, Xbox One
  • Développeur : Hazelight
  • Éditeur : Electronic Arts
  • Prix : 39,99€ disponible sur Amazon
  • Testé sur : PC

Chérie, j'ai rétréci les darons

Si It Takes Two est un véritable condensé de bonne humeur, son postulat de départ n'est pas forcément des plus joyeux. Cody et May, les deux personnages principaux du jeu, sont sur le point de divorcer, au grand dam de leur fille, naturellement attristée par la nouvelle. Après une énième dispute, la petiote va s'isoler pour fondre en larmes sur deux poupées, représentant ses parents : si vous êtes un peu au fait des clichetons de contes de fée, vous ne serez pas surpris d'apprendre que les échappées lacrymales de l'enfant ont quelque effet magique au contact de ses jouets. En effet, les "âmes" des darons vont être transposées directement dans les deux figurines, alors que leurs corps seront plongés dans une espèce de sommeil de plomb. Dans ce monde miniature, le couple va faire la connaissance du Dr Hakim, le Livre de l'Amour, qui va n'avoir de cesse de coller des bâtons dans les roues du duo, pour mieux les rabibocher, grâce à une thérapie de couple pour le moins... mouvementée.

Un scénario assez original pour un jeu-vidéo, porté par un casting de personnages attachants, à l'exception des figures à taille humaine : la modélisation des 3 membres de la famille est pour le moins bancale, ce qui nuit quelque peu à l'empathie ressentie pour les malheurs de Rose : les cutscenes avec cette dernière sont vraiment laborieuses et ne permettent pas de créer un quelconque attachement pour ses malheurs. Fort heureusement, les poupées de Cody & May rattrapent largement le bazar, avec de nombreux dialogues qui tombent juste, quelques vannes qui font mouche et surtout, une relation que l'on sent évoluer au fur et à mesure des épreuves qu'ils surmontent ensemble. Les personnages secondaires n'ont, quant à eux, pas grande épaisseur (à l'exception du Book of Love) mais peu importe : le rythme de l'aventure est si soutenu que vous ne les verrez pas plus de 5 minutes chacun. Quant à leur nature , on préfère vous garder la surprise, cela fait clairement partie du plaisir de la découverte du monde de It Takes Two.

Millenium

Petit à petit

It Takes Two reprend à con sompte la coopération imposée de A Way Out, avec un écran scindé et la nécessité pour les deux personnages de s'entraider afin de résoudre des énigmes et avancer dans les tableaux. Et comme son ainé, Hazelight a la bonne idée de proposer un "pass ami" qui donne accès au jeu à un second joueur, sans débourser un centime de plus. On change toutefois de philosophie, avec une composante plate-forme omniprésente et surtout, surtout, un univers qui sort des sentiers battus et qui permet aux développeurs de se lâcher dans la création des niveaux et des énigmes qui jalonnent le jeu. C'est d'ailleurs la plus grande force de It Takes Two : tout peut arriver au cours du voyage de Cody & May, avec un festival de bonnes idées et des puzzles toujours très inventifs. C'est simple : il ne se passera pas une demi-heure sans que le gameplay du jeu ne soit altéré ou enrichi par de nouvelles mécaniques.

On passe ainsi du shooter à de la plate-forme pure, jusqu'à des segments de hack & slash ou de course-poursuites. Le plus beau dans l'histoire ? Tout est intégré à la perfection, avec une science du rythme qui force le respect, histoire d'être sûr que vous ne lâchiez jamais la manette. A vrai dire, on hésite à vous dévoiler quelques-unes des situations rencontrées, c'est vraiment ce genre de jeu que vous vous devez de découvrir de A à Z avec un pote ou votre moitié (d'ailleurs, on vous déconseille fortement le visionnage de la bande-annonce au début de l'article). On ne s'ennuie jamais et toutes les phases tapent dans le mille, permettez-nous d'insister sur ce point, mais une telle variété dans les situations proposées, tout en restant qualitatif, et bien de mémoire de joueur, c'est juste inédit. Au cours de leur exploration, le duo tombera régulièrement sur des défis subsidiaires qui les opposeront pour des matchs amicaux, à la manière de A Way Out, mais en poussant le bouchon bien plus loin. Dans It Takes Two, ces mini-jeux sont d'ailleurs les seuls éléments qui se rapprochent de "collectibles", puisque certains d'entre eux demanderont de sortir des sentiers battus pour être trouvés.

Seul petit bémol à un jeu qui frôle la perfection sur de nombreux plans : la fin, qui arrive comme un cheveu sur la soupe. On n'aurait pas craché sur un véritable défi final pour conclure l'histoire. Mais qu'à cela ne tienne, It Takes Two est un voyage enivrant, halluciné et hallucinant, qui vous transportera à coup sûr. Et que ceux qui ne sont pas habitués à jouer aux jeux vidéo se rassurent, puisqu'il n'y a pas vraiment de pénalité à l'échec, ni de frustrations causées par une mauvaise gestion des points de contrôle. Lorsque vous tombez ou perdez toute votre santé, vous êtes instantanément remis dans la course. Le seul reliquat de game over qui subsiste, c'est lorsque Cody et May échouent quasi en même temps et même dans cette situation, vous n'aurez jamais plus de 2 minutes de gameplay à refaire. Ainsi, le jeu s'adapte à tous les profils grâce à cette accessibilité de tous les instants, même si le duo n'est jamais pris par la main côté résolution des énigmes. D'ailleurs, certaines d'entre elles auront un léger arrière-goût de "déjà vu" chez les joueurs les plus chevronnés, mais peu importe : It Takes Two vous en envoie tellement plein la poire, sans jamais s'arrêter, que les quelques puzzles recyclés sont bien vite oubliés.

Millenium

Le ménage enchanté

Testé sur sur une config musclée (RTX3080 + i7 10700k) assurant le fameux 4K/60fps, It takes Two est une pure tuerie artistique et visuelle, qui n'a eu de cesse de nous émerveiller par la qualité de ses environnements et de ses textures. Il y a eu un taf colossal sur le rendu des différents matériaux foulés par les petites pattes de nos deux protagonistes. Voir ce monde miniature s'articuler est un plaisir de tous les instants et les développeurs se sont lâchés bien comme il faut, pour (littéralement) en faire voir de toutes les couleurs aux joueurs. On notera également avec plaisir, les nombreuses évocations aux jeux pour enfants qui ont surement marqué les esprits de joueurs trentenaires, ainsi que les nombreuses références plus ou moins évidentes à des licences qui ont marqué l'histoire du jeu vidéo, avec Mario en tête de liste Seul bémol : les quelques transitions saccadées entre certaines phases de jeu notées ici et là au cours de la douzaine d'heures qui a été nécessaire à clore l'aventure.

Sur ce point, la rejouabilité est assez limitée, puisque aucun mode supplémentaire ne vient relancer l'intérêt : seule une poignée de mini-jeux, très faciles à trouver, vous demanderont d'explorer consciencieusement chaque bout de chapitre pour une complétion à 100%. C'est plutôt maigre, on n'aurait pas craché sur un mode de difficulté supérieure en second run avec un nombre de vies limité par exemple, bref, une bonne raison de replonger dans cette petite tuerie avec une nouvelle motivation. Côté bande-son, on est sur une OST qui lui va comme un gant, à savoir suffisamment discrète pour laisser la place aux échanges réguliers entre Cody et May, même si l'on se doit de souligner un stage particulier (que nous ne dévoilerons pas ici), avec des morceaux intégrés de manière remarquable au gameplay.

Millenium
95

N'ayons pas peur des mots, It Takes Two est l'un des meilleurs jeux en coopération disponible à l'heure actuelle : le nouveau Hazelight fait mouche à tous les coups, avec des situations nombreuses, variées et toujours très inventives. Le rythme est à ce point soutenu qu'il ne se passe pas une demi-heure sans que le titre n'intègre une nouvelle mécanique ou ne vous propulse dans un nouvel environnement, pour un plaisir de jeu sans cesse renouvelé. Pour ne rien gâcher, la direction artistique, sublime, et le duo attachant formé par Cody et May finissent de balayer ses quelques défauts, qui tiennent plus du chipotage qu'autre chose. Une tuerie, donc, que l'on vous recommande chaudement !

Le gameplay coop à son meilleur
Absolument magnifique
La variété des situations proposées force le respect
Cody et May, un couple attachant
Le pass ami, toujours une super idée
Une fin qui arrive "brusquement"
Rejouabilité limitée

Test de Monster Hunter Rise : L'attaque des monstres en attente d'un patch

Après le renouveau qu'a été Monster Hunter World, la licence est de retour sur Nintendo Switch, avec un nouveau titre aux mécanismes innovants, dans un univers très distinctement japonais cette fois. Mais tient-il toutes ses promesses ?

0

L'actu

En Continu

20:35 MSI LoL 2021 : MAD Lions en embuscade
20:15 Bientôt des champions exclusifs pour l'auto battler de Riot Games ?
20:07 Valorant Open Tour France : Team Vitality l'emporte face à BDS !
20:00 AC Valhalla, comptoir marchand : où trouver le titre d'Athlone ?
19:00 AC Valhalla, comptoir marchand : où trouver le titre d'Auley ?
18:36 Hades, largement acclamé sur PC et Switch, arrive enfin sur console
18:00 AC Valhalla, enfant de Danu : où trouver l'Araignée ?
17:00 AC Valhalla, mystère : Drengir de Thorgest, où trouver les vikings ?
16:00 AC Valhalla, mystère : comment vaincre Noir-Butoir ?
15:40 Mass Effect Édition Légendaire : jouer Conciliant ou Pragmatique ?

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 11
Quels decks jouer pour Forgés dans les Tarides sur Hearthstone ?
Calendrier des sorties de jeux