Millenium / Dernières reviews de jeux /

Test The Dark Pictures Anthology: Man of Medan sur PC, PS4, Xbox One

Test The Dark Pictures Anthology: Man of Medan sur PC, PS4, Xbox One
0

Premier titre de The Dark Pictures Anthology, Man of Medan nous envoie au cœur du Pacifique Sud à la rencontre d'un navire fantôme de la Seconde Guerre Mondiale où les choses ne se sont pas vraiment bien déroulées et où vous pourriez bien y laisser votre peau.

Test The Dark Pictures Anthology: Man of Medan sur PC, PS4, Xbox One
82

C'est au cours de la Gamescom 2018 que The Dark Pictures Anthology: Man of Medan avait été dévoilé, et le voilà qui débarque un an plus tard dans les bacs, prêt à vous faire frémir. Il s'agit là du tout dernier jeu sorti des studios Supermassive Games, les géniteurs d'Until Dawn ou encore, en réalité virtuelle, de The Inpatient. Ce titre, édité par Bandai Namco, n'est en fait que le premier épisode d'une série de huit jeux narratifs à embranchements regroupés sous le label The Dark Pictures Anthology, chacun illustrant un pan différent de la scène horrifique avec sa propre histoire et ses propres personnages ainsi que, dixit le producteur exécutif Pete Samuels, un mode multijoueur pensé dès le départ.

Le point commun qui servira de liant entre les huit titres réside dans le Conservateur, un personnage interprété par Pip Torrens avec en français la voix de Benoît Allemane, le doubleur de Morgan Freeman. Ce dernier tiendra le rôle de narrateur en s'adressant directement au joueur et en distillant de-ci de-là quelques indices. Un élément rappelant fortement le psychologue incarné par Peter Stormare dans Until Dawn. Dans Man of Medan, nous accompagnons un groupe de cinq personnages jouables qui iront à la rencontre d'un navire abandonné en plein océan Pacifique depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et dont l'équipage a entièrement été décimé. Il faut non seulement chercher à percer le mystère de ce navire maudit, mais aussi parvenir à faire survivre le plus grand nombre d'entre eux. Mais cela dépend de vos choix, car plusieurs axes narratifs sont prévus ainsi que plusieurs fins, reste à savoir quel chemin vous choisirez d'emprunter et qui vous sauverez, ou pas.

  • Genre : jeu d'aventure et de survie horrifique narratif
  • Date de sortie : 30 août 2019
  • Plateforme : PC, PS4, Xbox One
  • Développeur : Supermassive Games
  • Éditeur : Bandai Namco
  • Prix : 29,99€
  • Testé sur : PC

Mer de Chine, mer câline, mer d'amour ?

C'est dans le port de Mandchourie, en mer Chine Méridionale, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, en 1947, que débute l'histoire de Man of Medan. Sur le quai, des soldats chargent à bord de l'USS Urang Medan, un cargo néerlandais, des cercueils recouverts du drapeau américain, ainsi que des caisses de bois flanquées d'un logo à tête de mort. Pendant ce temps, au marché portuaire, deux soldats, Joe et Charlie, profitent une dernière fois de la bière locale avant de rentrer à la maison. De retour à bord, ils s'embrouillent pour une futile pièce de 50 cents et commencent à se battre. Un officier s'occupe de mettre au tapis Joe avant de l'envoyer à l'infirmerie en attendant de rejoindre son acolyte au trou 10 jours pour cause d'ébriété.

Une fois en mer, le navire se retrouve en pleine tempête avant d'être frappé par un éclair dont l'électricité se faufile jusqu'aux caisses de la cale, entraînant par là même une fuite d'un étrange liquide vert générant une lugubre brume verdâtre qui se répand. Joe est alors réveillé par des bruits en provenance de l'extérieur. Il entend un moteur d'avion ainsi que des tirs et des cris avant de se relever et de découvrir le cadavre du médecin auprès de lui. Après avoir libéré Charlie, ils découvrent bien vite que les morts s'accumulent et que tout le monde semble pris de panique. Ils ne tardent d'ailleurs pas à suivre la même voie, Joe voyant et entendant des choses étranges qui semblent échapper à Charlie, avant de littéralement mourir de peur. Aucun membre de l'équipage ne survivra.

L'Ourang Medan avant les évènements - Millenium
L'Ourang Medan avant les évènements
Joe ne comprend pas trop ce qu'il se passe - Millenium
Joe ne comprend pas trop ce qu'il se passe

S'ensuit alors le générique brillamment rythmé par le groupe de Metal américain Khemmis au cours duquel est introduit le Conservateur, un collectionneur d'histoires qui se propose d'écrire la nôtre en fonction de nos choix. Il insiste au passage sur l'un des symboles du jeu qui réside dans une boussole représentant les différentes directions que peut prendre une histoire. Celle qui nous intéresse aujourd'hui se déroule de nos jours, en Polynésie Française, où un jeune couple (Alex et Julia), chacun accompagné de son frère (respectivement Brad et Conrad) part pour une mini-croisière de plongée à bord du Duke of Milan du capitaine Fliss.

Suite au repérage de Brad, l'intellectuel de la bande, ils se rendent sur un avion de la seconde guerre mondiale qui a coulé au large et qui constitue une épave jusque là inexplorée. Pendant la plongée, ils auront la désagréable visite de pêcheurs qu'il aurait sans doute mieux valu éviter, puisqu'une fois la nuit tombée, ceux-ci reviendront pour les prendre en otage. Découvrant que le petit groupe est à la recherche d'un trésor enfoui appelé l'Or de Mandchourie, ils décident de se joindre à la petite sauterie. Malgré la nuit et la tempête qui fait rage, ils se dirigent vers le point GPS mentionné et tombent bien entendu nez à nez avec un vieux cargo abandonné de la Seconde Guerre mondiale où d'étranges et effrayants événements les attendent à bord de ce qui semble être un vaisseau fantôme.

Millenium
Millenium
Millenium
Millenium
Millenium
Millenium

Chéri, fais moi peur

S'il y a bien une chose que l'on ne peut pas enlever à Man of Medan, c'est la qualité cinématographique de ses graphismes. Ceux-ci sont vraiment photoréalistes, même les yeux ou la bouche, souvent difficilement retranscrits de manière crédible, sont convaincants. Et que dire du rendu de l'eau, des jeux de lumière, ou encore des animations ? Tout bonnement du très bon travail. Alors, oui, le jeu devant adapter les scènes en fonction de nos choix et des personnages encore en vie ou non, il s'avère que les enchaînements sont quelquesfois un peu abruptes ou au contraire un peu longs à se faire, mais l'ensemble s'avère tout à fait efficient malgré tout.

De même, les dialogues, entièrement doublés en français, sont d'une très bonne qualité et la bande sonore de manière générale sait faire son effet, à savoir distiller une ambiance malsaine et nous faire dresser les poils sur les bras. Hormis quelques petites baisses de volume inexpliquées et la boucle musicale très brève qui tourne un peu trop en rond lors de l'introduction du Conservateur, il n'y a pas grand chose à redire de ce côté-là non plus. Cette atmosphère bien flippante que savent mettre en place tous les bruits environnants, conjuguée à une image très sombre où seuls quelques traits de lumière viennent éclaircir la scène et à des jump scares qui, malgré des ficelles connues, ou peut-être à cause de cela, parviennent la plupart du temps à nous faire sursauter, est à n'en pas douter un pari réussi de la part de Supermassive Games qui cherche à reprendre les codes du genre horrifique.

Des graphismes soignés - Millenium
Des graphismes soignés
Un jeu d'ombre et de lumière - Millenium
Un jeu d'ombre et de lumière

L'histoire nous est dévoilée petit à petit à travers les objets que l'on découvrira à bord, et l'on a bien souvent l'impression d'être face à une œuvre cinématographique interactive. Et c'est bien là que la recette devient encore plus efficace, parce que cette porte derrière laquelle on ne sait pas ce qui se trouve, c'est à nous de l'ouvrir, ce qui accroît encore plus notre niveau de frayeur qui tient tout autant du sonore que du visuel avec une certaine sensation de claustrophobie instaurée par l'étroitesse des lieux sombres et délabrés dans lesquels nous évoluons. Et c'est bien là que la recette devient encore plus efficace, parce que cette porte derrière laquelle on ne sait pas ce qui se trouve, c'est à nous de l'ouvrir, ce qui accroît encore plus notre niveau de frayeur, qui tient tout autant du sonore que du visuel, avec une certaine sensation de claustrophobie instaurée par l'étroitesse des lieux sombres et délabrés dans lesquels nous évoluons.

Sur le plan technique, le jeu tourne quasi parfaitement. Nous avons juste eu à déplorer quelques artefacts sans grande importance, ou certains "secrets" apparaissant systématiquement comme nouveaux, ainsi qu'une porte invisible à l'écran et laissant donc entrevoir ce qui se trouve derrière, et ceci à chaque fois que nous sommes revenu. Notons toutefois que cela n'est arrivé qu'au cours d'une seule partie, la porte étant bel et bien présente lors des autres essais. Il nous faudra en effet, nous y reviendrons, recommencer plusieurs fois le jeu pour tout découvrir de l'histoire de ce bateau maudit et ce qui est arrivé à son équipage. Ce que nous découvrons dépend effectivement de nos actes et de nos choix de répliques au cours des dialogues, bien souvent non dénués d'humour, or les actions de chaque personnage peuvent impacter l'ensemble du groupe, y compris engendrer la disparition prématurée de certains puisque chacun peut mourir à tout instant. Mais comme nous le rappelle le Conservateur, la mort est une fin inéluctable pour chacun de nous, n'est-ce pas ?

Des couloirs sombres - Millenium
Des couloirs sombres
L'omniprésent Conservateur - Millenium
L'omniprésent Conservateur

MoMan, je claque Medan

Le gameplay de Man of Medan réside essentiellement dans nos choix, notamment lors des dialogues (vous vous souvenez de la boussole du Conservateur ?) qui proposent deux réponses possibles en fonction des traits de caractère du personnage, en plus de la possibilité de se taire. Si parfois cela s'avère sans importance capitale, vos décisions peuvent aussi se révéler cruciales pour la suite de l'histoire. Des trajectoires, représentées sous forme de boussole encore une fois, pourront même être enclenchées. En dehors de cela, malgré l'immensité du bateau avec ses coursives à même de nous perdre, nous suivons un chemin tout tracé. Tout juste peut-on s'en écarter, si le cœur nous en dit, pour visiter quelques pièces environnantes, mais rien ne nous y oblige.

Il reste cependant fortement conseillé de le faire pour découvrir tout ce qu'il y a à découvrir sur ce qui est arrivé à l'Ourang Medan. On rencontrera en effet sur notre route certains objets ou documents, repérables par une petite lumière lorsque l'on s'en approche, qui nous en apprendront davantage sur les évènements de 1947. On peut les saisir pour les observer, sans oublier de les retourner pour ne rien rater, ou encore interagir avec eux. Certains objets constituent des "secrets" que l'on retrouve ensuite dans notre inventaire, même en lançant une nouvelle partie. Il y en a 50 à collectionner et vous ne pourrez pas tous les obtenir en une seule partie. Il y a également des tableaux à trouver et à collectionner. Ceux-ci nous dévoilent la prémonition d'un évènement qui pourrait nous attendre si nos décisions nous emmènent dans sa direction.

Les traits de caractère et les relations - Millenium
Une trajectoire - Millenium
Les choix de dialogue - Millenium

Pour ce qui est de l'action, on est quelquefois amenés à viser et frapper, mais aussi et surtout à recourir à des scènes en QTE. Il s'agit parfois simplement de presser rapidement et à plusieurs reprises une touche pour réussir une action, comme ouvrir une porte ou repousser un assaillant, ou encore de suivre un rythme cardiaque pour rester calme et ne pas se faire repérer, mais aussi de réagir rapidement en pressant la bonne touche. Dans ce dernier cas, nous pouvons reprocher deux choses. La première est la brièveté du laps de temps accordé, puisque ces événements surviennent sans prévenir, entraînant ainsi, dans l'urgence ou la panique, de trop fréquents échecs. Mais, en même temps, cela représente aussi un embranchement possible ou alors un élément anecdotique, mais parfois cela peut aussi entraîner la mort d'un personnage, ce qui est déjà plus embêtant. La seconde concerne les joueurs PC. Il est en effet conseillé de jouer avec une manette, mais si celle-ci n'est pas utilisée pendant un certain temps, comme lors d'une cinématique par exemple, l'indication qui apparaît à l'écran représente la touche PC. Il faut alors vite bouger la manette pour voir à quelle touche cela correspond. Et, comme le temps est plus que limité, cela complique vraiment les choses, surtout que l'on n'a ici droit qu'à un seul essai, rageant.

Les relations que nos choix créeront entre les personnages ont aussi leur importance et modifient les scènes que nous voyons. Conrad le dragueur parviendra-t-il ou non à séduire la belle capitaine Fliss, par exemple. Ce qui est gênant, c'est que certains personnages peuvent mourir sans que l'on sache vraiment pourquoi. De même, certains évènements restent sans explication (pourquoi Alex est-il soucieux, que s'est-il passé sur le bateau pendant la plongée, ... ). Mais il faut rapporter cela à la présence de deux modes multijoueurs. Le premier, Soirée Télé, consiste à parcourir l'aventure à plusieurs (2 à 5 joueurs), chacun incarnant un ou plusieurs personnages et la manette passant de main en main, rien d'exceptionnel en soi si ce n'est des statistiques affichées pour chacun à la fin de chaque acte. Le second, en revanche, Histoire Partagée, propose de jouer en ligne à deux en même temps, chacun incarnant un personnage différent se trouvant dans la même scène et entendant alors les propos de l'autre, ou dans une scène différente. Au début par exemple, les joueurs incarneront des deux soldats (Joe et Charlie), ou encore, plus tard, l'un part en plongée alors que l'autre reste sur le bateau. Chaque scène a dû être adaptée pour que les deux joueurs puissent ensuite se retrouver dans des temps comparables. Une idée originale et plutôt sympathique.

Difficile de sauver tout le monde - Millenium
Difficile de sauver tout le monde
Le multi et ses statistiques - Millenium
Le multi et ses statistiques

Et ceci est très probablement à l'origine de la version Curator's Cut du jeu (disponible tout de suite en cas de précommande ou d'ici fin 2019 sinon) qui permet, à plusieurs en Soirée télé comme en solo, de refaire le jeu aux commandes d'autres personnages (Charlie au lieu de Joe au début, rester sur le bateau au lieu de plonger, ... ), afin de disposer d'autres points de vue. On assiste ainsi à de nouvelles scènes ou aux mêmes, mais à travers les yeux d'un autre personnage. Dès lors, les décisions que nous avions dû prendre dans le rôle du personnage initial nous sont ici imposées, un peu comme si nous faisions une partie coopérative asymétrique avec Le Conservateur. Une ingénieuse idée et une version à ne pas rater après avoir joué à la version Cinéma, afin de bien tout comprendre.

Enfin, terminons en précisant que le Conservateur intervient à plusieurs reprises en cours de partie pour faire le point sur la situation, commenter nos choix et éventuellement nous donner des indices. Des bonus sont également à débloquer : un court-métrage sur l'histoire de l'horreur anthologique, une interview de Shawn Ashmore (Conrad, le rigolo de service), le journal des développeurs sur la création du Conservateur ou encore les Secrets de l'Ourang Medan (2 tomes à débloquer en découvrant les 25 "secrets" cuivre pour le premier et la totalité des 50 secrets pour le second). Ces vidéos restent cependant entièrement en anglais sans aucun sous-titrage, dommage.

Certains reprocheront peut-être au jeu d'être un peu court (5 heures comme annoncé et comme ce sera le cas pour chaque titre de The Dark Pictures Anthology), mais comme dit plus haut, il faudra recommencer à plusieurs reprises à la fois la version Cinéma et la version Curator's Cut pour pouvoir essayer les différentes décisions et voir leurs conséquences, mais aussi si l'on veut trouver tous les "secrets" et tous les tableaux prémonitoires, d'autant plus qu'il sera bien difficile de faire survivre tout le monde et qu'un décès nous prive des scènes de ce personnage qui auraient pu suivre. Pendant le générique de fin, le Conservateur nous encourage d'ailleurs à retenter notre chance pour faire mieux et nous donne aussi rendez-vous pour bientôt, sans doute pour le prochain épisode de The Dark Pictures Anthology qui devrait sortir dans 6 mois si tout se déroule comme prévu.

Millenium
82

Pour ce premier épisode de The Dark Pictures Anthology, Supermassive Games a rempli sa mission : nous fournir un jeu reprenant avec efficacité les codes des films d'horreur. La qualité graphique comme sonore du titre est indéniable, en tout cas sur PC, et, même si certains lui reprocheront sans doute de ressembler parfois plus à un film interactif qu'à un jeu et maudiront le manque de liberté accordée, il remplit son cahier des charges en parvenant efficacement et intelligemment à nous effrayer. Dommage que les QTE nous fassent parfois rager. Nous ressortons en tout cas enthousiasmés par ce jeu qui a de surcroît l'originalité de nous proposer du multijoueur, notamment de la coopération asymétrique, ainsi qu'une version Curator's Cut à ne rater sous aucun prétexte. Vivement le prochain épisode.

Qualité des graphismes avec ses jeux de lumière
Ambiance sonore malaisante
Jump scares efficaces et frissons garantis
Multijoueur coopératif asymétrique
La version Curator's Cut
Des QTE très (trop ?) rapides
L'instabilité de la désignation des touches sur PC
Plus un film interactif qu'un jeu ?
Des morts a priori inexpliquées
Bonus uniquement en VO non sous-titrée
top-jeux

Test de Pagan Online : Le hack'n'slash diaboliquement médiocre

Depuis avril dernier, vous pouvez vous essayer à Pagan Online, un hack’n’slash mettant l'accent sur l'action pure, tout droit venu de chez nos amis serbes. Aujourd’hui, après un peu plus de 4 mois d’accès anticipé, que vaut le jeu à sa sortie officielle? Réponse ici et maintenant.

top-jeux

Dying Light 2 : 26 minutes de gameplay commentées par les développeurs

Si la démo diffusée lors de l'E3 n'avait pas encore été présentée publiquement, c'est désormais chose faite.

Voir la suite
0

L'actu

En Continu

19:24 De nombreux nerfs et buffs arrivent sur Hearthstone avec le patch 20.2.2 !
19:13 MSI LoL 2021 : Damwon vs RNG pour le début du Rumble le 14 mai
18:26 Kameto confirme le départ d'Adam qui devrait rejoindre Fnatic
17:59 La planche de surf, nouveau chouchou des joueurs en Créatif ?
17:59 Breeze est désormais disponible dans le mode classé de Valorant
16:43 Preview de Scarlet Nexus : La nouveauté imaginée par Bandai Namco
16:00 Scarlet Nexus se laisse approcher grâce à une démo prévue pour ce mois de mai
14:02 BC Classic : Tout ce qu'il faut savoir au sujet de la Joaillerie
14:00 Comment équiper sa Lisa sur Genshin Impact
13:48 GamerScore Challenge : Xbox offre des récompenses réelles à ses joueurs les plus fervents

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 11
Quels decks jouer pour Forgés dans les Tarides sur Hearthstone ?
Calendrier des sorties de jeux