Menu
Les absents sur CS:GO
Introduction
  • La stratégie des Na`Vi et Fnatic
  • La stratégie des SK Gaming et Evil Geniuses
  • Conclusion
2

Pourquoi certains des plus grands clubs mondiaux n'ont toujours pas choisi de se mettre à fond sur Counter-Strike : Global Offensive. Quelle stratégie adoptent-ils et que nous préparent-ils pour la suite de la saison ?

Les absents sur CS:GO

Counter-Strike : Global Offensive est sorti le 21 août dernier et depuis une grande majorité des structures et joueurs de FPS ont choisi de l'adopter. Même si les statistiques proposées par Steam semblent indiquer qu'au sein de la communauté des utilisateurs occasionnels, Global Offensive n'a pas su trouver encore son public, il n'en demeure pas moins qu'au plan eSportif il est déjà bien en place. Prenons par exemple la journée du 25 octobre 2012, 52 752 joueurs ont joué à Counter-Strike 1.6, 36 628 à Counter-Strike : Source pour seulement 15 082 sur CS:GO. Loin de désavouer le travail des développeurs, cette situation nous signale que tout n'est pas encore gagné. Le temps devrait permettre au nouveau FPS de se lancer un peu plus, les fêtes de noël également ainsi que le prix attractif d'un soft vendu uniquement en dématérialisé (moins de 14 € sur Steam).

Statistiques Steam


Ce double constat entre une actualité débordante ponctuée d'un grand nombre de tournois et une communauté frileuse se traduit, pour le moment, par l'absence de plusieurs grands clubs. Certains attendent le bon moment pour débarquer, d'autres n'aiment clairement pas le jeu et l'ont fait savoir, tandis que les derniers sont partagés entre l'argent proposé par les tournois et le plaisir de poursuivre l'aventure sur 1.6. Le problème ne se pose d'ailleurs pas du côté des anciens sourceux, ils ont été parmi les premiers à transférer leurs équipes et compétitions sur le nouveau mode ce qui n'aura pas été aussi simple avec son grand frère 1.6.

Parmi les clubs qui traînent la patte, on retrouve de véritables monuments du sport électronique international. En effet Fnatic, Natus Vincere, Evil Geniuses, SK Gaming, compLexity et sans oublier la scène asiatique qui a totalement loupé le train. Cette mise à l'écart nous pousse à nous demander pourquoi toutes ces organisations n'ont pas souhaité franchir le pas. Surtout lorsque l'on sait que dans le même temps d'autres clubs ont d'ores et déjà fait le choix de l'Offensive Globale. Virtus.pro, mousesports, ALTERNATE, Team VeryGames, Millenium, 4Kings, Ninjas in Pyjamas etc. sont quelques noms que vous connaissez déjà et qui possèdent déjà tous aujourd'hui une section CS:GO.

2
MacCoy il y a 7 ans

AnX : Oui, d'ici la fin de l'année il devrait avoir pris définitivement la place de numéro 1.

AnX il y a 7 ans

Je pense qu'il faut laisser faire le temps. Sinon bon article

L'actu

En Continu

11:41 Esport - Counter-Strike : Sale journée pour les Français en ESL Pro League
12:12 Esport - Counter-Strike : Dignitas met deux joueurs sur le banc de touche
12:26 Esport - Counter-Strike : Vitality bat Fnatic et peut croire aux playoffs
12:30 Origen devient Astralis pour la prochaine saison du LEC
15:30 Esport - Counter-Strike : Le roster MIBR est en crise
14:58 Esport - Counter-Strike : G2 en difficulté face à BIG
15:04 Esport - Counter-Strike : G2 s'incline contre ENCE en ESL Pro League
18:36 Esport - Counter-Strike : ALEX chez C9
15:29 Esport - Counter-Strike : Vitality perd de nouveau face à Astralis
14:42 Esport - Counter-Strike : G2 trébuche contre Heroic

Articles

recommandés

Esport - Counter-Strike - karrigan : « Je vis pour jouer devant du public »
CS:GO - Le burnout, ou l'accélération d'un fléau de l’esport
Misutaaa est-il le nouveau ZywOo ?

Guides

à découvrir

Le mode d'emploi du ranking dans CSGO
Guide : Plan maps officielles
Armes et accessoires de CS GO