Millenium / Actualités jeux vidéo / Valorant /

Valorant Open Tour France : les cinq équipes à suivre

Valorant Open Tour France : les cinq équipes à suivre
0

Le Valorant Open Tour France commence très bientôt et les équipes sont dans les starting-blocks. Alors que le public à hâte de découvrir de nouvelles têtes et les potentielles étoiles de demain, le casting est de haut vol et de grosses structures sont inscrites dans le tournoi.

Valorant Open Tour France : les cinq équipes à suivre

Photo : Riot Games

Le Valorant Open Tour pointe le bout de son nez et le tournoi de printemps débutera le 8 mai. Ce tournoi made in France mettra nos talents locaux à l'honneur (sans oublier la Suisse, la Belgique, le Luxembourg et Monaco) et nous permettra de voir du beau jeu. Si un des buts principaux de cette compétition est de faire émerger des jeunes talents et de leur donner une chance de se faire découvrir du grand public, on attend également des gros noms, qui compteront bien faire respecter la hiérarchie et s'adjuger le titre. Il y aura donc du beau monde pour cette première étape printanière et la rédaction passe en revue les équipes Valorant qu'il ne faudra manquer sous aucun prétexte !

Team BDS : les grands favoris de la compétition

Team BDS ne pourra pas se cacher pendant le Valorant Open Tour et fait figure de grand favori. L'équipe possède un 5 majeur qui s'est fait connaître durant la première étape du Valorant Champion Tour. À l'époque, le collectif portait les couleurs de Dfuse et il avait réussi à se qualifier pour les Masters en battant des très gros poissons comme G2 Esports. L'aventure n'a cependant duré qu'un temps et la structure n'avait pas les moyens de conserver ses talents. Ils sont donc partis chez Team BDS, la structure suisse qui a la réputation de ne pas manquer d'argent. Le roster doit maintenant confirmer au plus haut niveau alors qu'il n'a cette fois pas réussi à se qualifier pour les Challengers Finals (défaite 1-2 face à Team Liquid). Team BDS est habituée à jouer des coudes avec les meilleures équipes d'Europe, et sur la scène francophone c'est à elle de jouer les gros bras. Attention cependant aux mauvaises surprises et on peut être certain que pour toutes les autres équipes, c'est l'adversaire à abattre.

BIBI et ses Amis : l'esport champagne

Jbzz, MoMaN, Kenny, Alonz et Beefresh seront là pour le beau jeu et on peut être certain qu'avec eux, le spectacle sera au rendez-vous. Cette bande d'amis ne représentera pas de structure, mais elle rassemblera de nombreuses communautés. On y retrouve en effet des membres de la K Corp, des anciens d'Eclypsia, un ancien de Solary et même une des figures de LDLC. Si vous ne vivez pas au fond d'une grotte sans électricité et eau courante, ces noms doivent forcément vous dire quelque chose ! Malgré leur étiquette de streameur-influenceur, il ne faudra pas prendre cette équipe à la légère. Ces hardcore gamers ont bien de kilomètres à leur compteur (papy MoMaN est bientôt quarantenaire) et ont déjà prouvé par le passé qu'ils avaient le niveau pour jouer en compétition sur des jeux comme H1Z1, League of Legends et même Fortnite. Leur parcours promet d'être passionnant et dans l'esport, on est jamais à l'abris d'une belle histoire.

Team Vitality : l'équipe qui joue le plus gros

Certains pointeront du doigt que Team Vitality n'a à priori que deux joueurs francophones (Théo "LoWkii" Téchené et Bayram "bramz" Ben Redjeb) et que le reste de l'équipe est composé de deux Lituaniens et d'un Finlandais. Mais fort heureusement, la règle des trois joueurs francophones ne s'applique pas aux structures qui résident en France et les abeilles n'auront pas besoin de faire des montages improbables pour prendre part au Valorant Open Tour. L'équipe joue dans tous les cas assez gros. En plus d'être en manque relatif de gros résultats, elle est aussi un peu en manque d'amour. La structure s'est mise sur le tard à jouer à Valorant et comme on a pu le souligner juste avant, il n'y a pas beaucoup de Français dans l'équipe. Ce tournoi sera donc l'occasion de faire une pierre deux coups. Team Vitality vient pour faire le plein de confiance et pourquoi pas gagner son premier tournoi, tout en espérant gagner le cœur des fans. C'est le minimum syndical quand on représente la plus grosse structure esport française.

Vitality n'a qu'un Français dans son équipe. - Valorant
Vitality n'a qu'un Français dans son équipe.

Alliance : les challengeurs numéro 1

Alliance et sa colonie française (Fearoth, kAdavra et xms) est à prendre très au sérieux. Cette structure bien connue de la scène esport fait partie, au même titre que BDS, des équipes européenne qui comptent sur Valorant. Alliance était de la partie lors des derniers Masters et peut compter sur des grosses individualités. Le capitaine Fearoth ponce le jeu depuis sa sortie et a déjà gagné de nombreux tournois en ligne. Avec xms et luckeRRR l'Allemand, ils sont tous les trois des anciens professionnels de CS:GO et n'ont plus à prouver la précision de leur aim. Mais Valorant est un jeu d'équipe et les individualités ne font pas tout. L'équipe doit retrouver la force collective qui était la sienne et il faut encore peaufiner l'intégration de xms qui est arrivé courant mars (il est toujours en phase de trial). On peut donc être certain qu'il jouera à fond le Valorant Open Tour et qu'il aura à cœur de faire ses preuves à domicile.

xms a fait ses classes sur CS:GO - Valorant
xms a fait ses classes sur CS:GO

Entropiq : le nouveau projet de HyP

Damien "HyP" Souville est un personnage attachant de l'esport français. Avec son profil d'aventurier, il possède un bon capital sympathie et on est curieux de voir ce que donnera son parcours dans le Valorant Open Tour. Cet ancien pro d'Overwatch (Paris Eternal) a déjà vécu bien des péripéties depuis sa transition sur Valorant il y a un an de cela. Il a participé à de nombreux tournois en ligne et s'est fait remarqué par son sens du placement et de la stratégie. Mais, il n'a pas vraiment réussi à se stabiliser au sein d'une structure et a enchaîné les collectifs temporaires et éphémères (HypHypHyp, FeaFeaFea, Cave Canem...). Il a bien eu une petite chance chez NiP, mais l'expérience s'est terminée en eau de boudin et il n'a pas vraiment eu l'occasion de s'exprimer dans la durée… Aujourd'hui, il représente de nouveau une structure et défendra dans le tournoi les couleurs d'Entropiq, une structure tchèque. Si au premier abord cette équipe semble un peu obscure, elle mérite qu'on s'y intéresse puisqu'elle joue avec trois Français : HyP, Apo et LaAaw. On ne sait pas comment Hyp se débrouille pour se retrouver dans ce genre de situation, mais on demande à voir ce que donnera cette nouvelle aventure.

Breeze est désormais disponible dans le mode classé de Valorant

Partez avec nous à la découverte de Breeze, on jette un oeil aux deux points, au mid et à la fameuse coursive qui permet de contrôler toute une moitié de la map avec ses trappes automatiques et ses portes blindées.

0

L'actu

En Continu

21:32 Valorant Open Tour : Résultats des Rondes suisses
10:00 Entretien avec KennyStream — Quand le numéro deux devient numéro un
18:17 KAY/O : tout savoir sur l'agent qui transforme Valorant en CS:GO
17:30 Suriplay nous récap' tout ce qu'il faut savoir sur la reprise du Valorant Open Tour France
18:16 KAY/O se révèle dans un trailer de présentation
11:33 Les premières images de l'Agent Kay_0 ont fuité
10:45 OG présente son nouveau roster, uNKOE toujours fidèle au poste
08:18 EXCEL Esports remplace Davidp et B1GGY
16:30 Le Twitch Rivals x Riot Games Summer Rumble démarre en Europe
17:01 Petit patch note Valorant avant le déploiement de l'épisode 3

Articles

recommandés

Suriplay nous récap' tout ce qu'il faut savoir sur la reprise du Valorant Open Tour France
Webedia, Mandatory.gg et Riot Games annoncent le Valorant Open Tour France
SoOn tourne la page Overwatch et sera bientôt sur Valorant

Guides

à découvrir

KAY/O : tout savoir sur l'agent qui transforme Valorant en CS:GO
Comment débloquer la carte de joueur Duality sur Valorant ?
Le mode Ranked est disponible sur Valorant !