Millenium / Actualités jeux vidéo / League of Legends (LoL) /

LoL : portraits et hommage aux Gambit de Diamondprox et Alex Ich

LoL : portraits et hommage aux Gambit de Diamondprox et Alex Ich
0

Gambit Esports a décidé de quitter la scène League of Legends. Cette structure a marqué l'histoire du jeu et manquera aux fans les plus anciens. Cette triste nouvelle nous donne quand même l'occasion de rendre un dernier hommage aux 5 fantastiques des Moscow Five.

LoL : portraits et hommage aux Gambit de Diamondprox et Alex Ich

Photo : Moscow Five

Gambit Esports a décidé de cesser son activité sur League of Legends et pour certains, cette nouvelle est entrée dans une oreille pour en sortir directement de l'autre. Pourquoi faire autant de bruit pour une obscure équipe russe qui n'est même pas la meilleure de sa région et qui subit la loi d'Unicorns of Love, ancienne équipe de LCS EU, depuis plusieurs segments ? Et bien sachez que Gambit Esports est elle aussi une ancienne équipe de la région et qu'elle a fait les beaux jours de l'Europe. Elle a remporté plusieurs trophées internationaux et nous a même représenté à plusieurs reprises lors des Worlds, même si à l'époque la structure se nommait Moscow Five puis Gambit Gaming.

Les moins de 20 ans ne doivent sûrement pas connaître les 5 fantastiques qui composaient l'équipe. Mais les fans les plus anciens n'ont sûrement pas oublié ces Russes (et cet Arménien) qui défrayaient la chronique en enchaînant les victoires et débridant les interviews. Leur impact ne se mesure pas seulement aux différents trophées glanés à droite à gauche mais il faut aussi prendre en compte leurs personnalités et leurs déclarations lunaires qui ont popularisé la scène League of Legends et fait beaucoup de bien à son image. Les anciens Moscow Five sont aujourd'hui retraités, mariés et parents pour certains et se sont bien éloignés de la Faille de l'Invocateur. Pour autant ils sont encore bien présents dans nos mémoires et cet article leur rend un dernier hommage. Gambit est mort, vive Gambit !

Attention au coup de vieux !

Darien, le swaglord qui a inventé le feed to win

League of Legends

Evgeny "Darien" Mazaev n'était sûrement pas le plus talentueux des 5 fantastiques. Il savait briller par intermittence avec des picks bien à lui c'est vrai, mais on ne peut pas dire que c'était le carry de l'équipe. Au contraire, c'était bien souvent lui qui était le point faible désigné et le toplaner recevait habituellement beaucoup de visites sur sa voie du haut. Mais il était impossible de lui en vouloir, même quand il mourrait en série. Avec son regard malicieux et son sourire en coin, il incarnait le plaisir de jouer. Malgré les enjeux, il n'hésitait pas à troll ses adversaires en interview mais aussi sur le terrain ! Manamune Aatrox ou encore Zhonya Renekton, il en a fait voir des vertes et des pas mures à ses ennemis mais aussi à ses propres coéquipiers. Surnommé le swaglord, c'était lui le boute-en-train de l'équipe. Même s'il ne parlait pas anglais et qu'il avait constamment besoin d'un traducteur, les fans étaient proches de lui et lui témoignaient un grand attachement, pour le plaisir du beau jeu.

Avec Darien, on était certain de ne pas s'ennuyer. Sans langue de bois, sa personnalité était un délice qui contrastait avec la majorité des autres joueurs qui restait dans le politiquement correct.

Diamondprox, le premier roi de la jungle

League of Legends

SI l'on doit citer les junglers qui ont marqué l'histoire du jeu, Danil "Diamondprox" Reshetnikov est certain d'avoir sa place. À sa grande époque, League of Legends était bien différent et les champions pouvaient faire beaucoup moins de chose. Les mécaniques des personnages étaient souvent moins développées et les personnages n'avaient pas des dashs dans tous les sens. Diamondprox lui se démarquait par son énorme QI League of Legends. Maître dans l'art d'optimiser son pathing c'est aussi lui qui a été le premier à lancer la mode du counter-jungling. Il connaissait tous les timings et rendait la vie impossible à son vis-à-vis. Le Russe faisait peur à tout le monde et c'était la référence à étudier. Bon nombre de junglers professionnels, encore aujourd'hui, le cite comme une de leur source d'inspiration.

Diamondprox est d'autant plus attachant, qu'il est resté fidèle dans la durée à Gambit. Lorsque la structure a quitté la scène européenne pour intégrer la scène russe, il est revenu au bercail pour passer 4 nouvelles belles années avec l'équipe. Il a engrangé de nouveaux titres et à surtout regoûté à la scène internationale (2 Worlds et 1 MSI) où les fans européens l'ont retrouvé avec joie.

Alex Ich, l'étalon de la midlane

League of Legends

Aujourd'hui, les midlaners européens sont à la mode et en dehors des talentueux Caps, Larssen ou Humanoid qui évoluent en LEC on en retrouve beaucoup outre-Atlantique (Perkz, Jensen, Jizuke). Le midlaner européen a la réputation d'être racé, élégant et talentueux. Cette tradition ne date cependant pas d'hier et se base sur un trio fondateur dont Alexey "Alex Ich" Ichetovkin fait partie. À l'époque, les fans européens étaient gâtés et Alex Ich, Enrique "xPeke" Cedeño Martínez et Henrik "Froggen" Hansen étaient considérés comme des monstres. Alors que les Chinois et les Coréens n'avaient pas encore totalement émergé, le trio infernal faisait lever les foules et attisait les passions. Si l'on doit garder une image du midlaner russe, c'est sûrement son pentakill avec Kha'Zix mid qui vient directement à l'esprit.

Malheureusement, après le départ de Gambit pour la ligue russe, Alex Ich n'est plus jamais revenu à la maison. Il a décidé de poursuivre et de finir sa carrière en Amérique du Nord, où il peut être fier d'avoir fait monter deux équipes dans l'élite : la grande classe. Il est depuis devenu papa et vit aux dernières nouvelles une vie de couple heureuse.

Genja, le timelord de la métagame

League of Legends

Evgeny "Genja" Andryushin laisse sûrement une trace moins prononcée dans la mémoire des fans de Moscow Five pour deux raisons. D'un naturel discret, il a surtout joué relativement moins longtemps que ses camarades et a arrêté d'être actif dès août 2015 à cause de la fatigue et d'un manque de motivation. C'est le premier des 5 fantastiques à avoir lâché l'affaire et les fans ont eu moins d'occasions de créer des souvenirs avec lui.

Pour autant, Genja restera à jamais comme le timelord de la métagame. À l'époque où les équipes ne disposaient pas d'un staff technique très fourni avec de multiples coachs et analystes, Genja était la figure même de l'innovation. Il sortait des champions ou des builds du futur, qui après avoir étonné leur monde devenaient par la suite méta. On pense notamment à son Kog'Maw Trinité où à son Varus Larme de la déesse.

Edward, l'électron libre

League of Legends

Edward "Edward" Abgaryan l'Arménien de la bande était quant à lui l'électron libre du groupe. Connu à l'époque sous le nom de Gosu Pepper, il a eu une carrière longue riche en émotions et en histoires. Il a vécu les plus grands succès de Moscow Five et Gambit mais s'est quand même accordé la liberté de partir jouer quelques mois en LCS NA du côté de Team Curse. En 2013 c'était un choix étonnant et Edward fut le premier européen à traverser l'Atlantique. Il est cependant vite revenu et à tout naturellement retrouvé sa place dans le 5 de départ. À cette époque, le poste de support était encore plus ingrat qu'aujourd'hui et les joueurs devaient avant toute chose acheter énormément de wards. Mais Edward se démarquait par son profil de support playmaker pouvant carry, que cela soit avec son Nunu où avec Thresh qu'il a popularisé en Europe. Ce n'est peut-être pas le roi des Thresh, mais il était quand même surnommé "the Thresh prince".

Les fans ne lui ont pas tenu rigueur de sa rapide escapade en Amérique du Nord. Ils ont d'autant plus passé l'éponge que le support, tout comme Diamondprox, est revenu jouer chez Gambit dans la ligue russe. Il a fait deux ans de rab qui ont été très productifs avec 3 titres régionaux. Il avait cependant toujours la bougeotte et à également joué en ligue russe pour la concurrence (Vega Squadron et Unicorns of Love). Aujourd'hui, il est encore actif et découvre une nouvelle région, puisqu'il est coach au Brésil chez FURIA Esports. Le voyage de Gambit est terminé, mais celui d'Edward continue.

esport-lol

Gambit Esports met la clef sous la porte

Gambit Esports a décidé d'arrêter sa section League of Legends. C'est une part de l'histoire qui se tourne et les membres les plus anciens de la communauté devraient verser une petite larme.

0

L'actu

En Continu

20:35 MSI LoL 2021 : MAD Lions en embuscade
20:15 Bientôt des champions exclusifs pour l'auto battler de Riot Games ?
10:00 Les notes des GLAD Lions au MSI, pépère comme Humanoid
20:24 LoL : Journal du MSI 2021, EU > NA
19:22 PBE Patch 11.11 : Un équilibrage pour Maître Yi
17:07 Les Worlds, deuxième évènement sportif le plus important de Shanghai en 2020
15:38 LoL : Coup d'oeil sur la future mise-à-jour visuelle de Karma !
13:58 Bientôt un nouveau mode de jeu en rotation inédit ?
12:38 Ça bouge en LEC, Czeload et Tore quittent Excel Esports
12:08 MSI 2021 : Et, à la fin, c'est RNG qui gagne ?

Articles

recommandés

Patch note 11.10 : Les skins des Arcanes débarquent dans la faille
Changements en jungle du patch 11.10, quel impact sur la meta ?
Tout savoir sur Gwen, la nouvelle championne

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 11
Guide pour Shyvana Jungle en S11
Guide pour Kindred Jungle en S11