Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo / Rainbow Six Siege / Rainbow Six : Le guide suprême des Finales de Pro League S9 /

Team Empire - Rainbow Six : Le guide suprême des Finales de Pro League S9

Rainbow Six : Le guide suprême des Finales de Pro League S9
Team Empire
  • Sommaire
  • Evil Geniuses
  • Immortals
  • Faze Clan
  • DarkZero Esports
  • Fnatic
  • PET Nora-Rengo
0

Team Empire

©Rainbow Six Esports Brasil - Rainbow Six Siege
©Rainbow Six Esports Brasil

La composition

Daniil Gabov

JoyStiCK

Entry

Eugene Petrishin

karzheka

Flex

Danila Dontsov

Dan

Flex

Dmitry Semenov

Scyther

Support Flex

Artur Ipatov

ShepparD

Support

Oleg Kuchin

RayzerGM

Coach

L’expresso

Position en Championnat d’Europe : 1er

Meilleure perf’ en Pro League : Première participation

Le chiffre : 10. Parce que la Team Empire est historiquement devenu la dixième structure à se qualifier - via le Championnat d’Europe - pour des Finales de Pro League sur Rainbow Six ; et que ça se fête.

Adversaire en quarts de finale : DarkZero Esports

L’anecdote pour se vanter sur le live

Milan est une place qui réussit plutôt bien au représentant de la Mother Russia. C’est en effet dans ce chef-lieu de la région Lombardie que la Team Empire avait soulevé le trophée (et les équipes) de l’ESL Euro Cup 2018 - sorte de rassemblement des vainqueurs de coupes nationales à travers l’Europe.

Leur saison de Pro League

Quasiment les mains dans les poches, la Team Empire a remporté l’Euro 2019 de Rainbow Six. Forte de ses séries de 4 et 5 victoires consécutives pour seulement 2 défaites - sans grande incidence, car déjà qualifiés à ce moment pour Milan - la « Sbornaïa » n’a pas fait dans la dentelle. Un jeu stéréotypé, lisible, mais difficilement contrable, se traduisant par une unique stratégie maîtrisée quasiment à la perfection : voici les ingrédients principaux de la force des soviets. Tout le monde sait ce qu’il a à faire et cela se ressent dans la comptabilité. À travers le Championnat d’Europe, les Empiristes ont ainsi validé plus de 60% de leurs attaques, là où la moyenne des autres équipes de ces Finales atteint « seulement » les 51%. Le ratio de kills pour deaths moyen de l’équipe (que l’on pourrait traduire par l’efficacité dans les duels) est lui aussi très évocateur : 1,26 sur l’ensemble de l’exercice ; soit le meilleur, toutes régions confondues.

Aussi forte collectivement qu’intrinsèquement soit-elle, la Team Empire serait-elle alors indéboulonnable ? Il se pourrait que non. Son talon d’Achille se personnifie en la présence de Dan, le petit nouveau de la bande. Venu remplacer Shockwave au pire timing (à quelques semaines du coup d’envoi des Finales), ce dernier a vécu des débuts fragiles en Pro League. Son ratio K/D de 0,80 et sa bonne intégration ou non dans le modèle de jeu de l’Empire ont pour l’heure de quoi justifier l’émission de doutes envers le niveau qu’afficheront les ruskoffs ce week-end.

Le Maestro

Le Cyborg. Voilà comment est surnommé le minot dans le milieu. Vu comme un cheater certifié par les uns, comme un monstre de talent par les autres, Danil est surtout à Rainbow Six ce qu’était Staline à l’URSS : un leader fort, sans scrupules, dévolu à éliminer chacun de ses ennemis dès qu’il le faut, mettant ses desseins à exécution avec une énorme poigne de fer au moment de flick. Il est l’enfant prodige du peuple et - en outre - ce qu’il manquait à la Russie pour se replacer sur la carte de la Pro League après autant d’années de disette...

JoyStiCK / ©Rainbow Six Esports Brasil - Rainbow Six Siege
JoyStiCK / ©Rainbow Six Esports Brasil

Leur parcours jusqu'à la victoire

Avec un itinéraire de trajet similaire au Six Invitational, la Team Empire sortira, sans trop d’encombres, de la ville américaine de DarkZero, en direction de le la rocade des Finales. Une fois la sortie des « APAC » empruntée, la Pobieda prendra la voie d’accélération pour s’engouffrer sur l’autoroute du triomphe milanais de la Pro League. Et cette fois-ci, pas de contrôle de Police pour excès de vitesse de la part des G2 Esports. La voie est libre et seule une sortie de route dans un élan d’inattention pourrait couper les Russes. Le pire, c’est que cela se fera toujours avec le même playstyle : 4 joueurs d’un côté et JoyStick de l’autre, en électron libre. À ce qu’il paraît, même Vladimir Poutine l’a compris et a déjà ouvert le Sovetskoïe champanskoïe. C’est dire !

La Pepita : Scyther

Il est - selon la data - ce qui se fait de mieux en termes de support à l’entame de ces Finales de Pro League. Tel un Frankenstein, fabriqué de toute pièce dans les caves du Kremlin, qu’on aurait lâché dans la nature depuis même pas un an, Dmitry est un monstre d’efficacité et une réelle assurance pour l’arrière garde de la Team Empire. À lui seul, il résume parfaitement la tendance actuelle de l’émergence de talents russes à très haut niveau sur Rainbow Six.

  • Sommaire
  • Evil Geniuses
  • Immortals
  • Faze Clan
  • Team Empire
  • DarkZero Esports
  • Fnatic
  • PET Nora-Rengo
0

L'actu

En Continu

19:22 Pengu tire sa révérence sur la scène esportive de Rainbow Six
10:20 Rainbow Six - Alphama : « Mon rêve outrepasse les frontières »
19:07 Du nouveau du côté des compétitions de Rainbow Six Siege
21:28 Que faut-il retenir des annonces de l’année 6 de Rainbow Six Siege ?
14:19 Que faut-il comprendre à propos du Siege Champions Program de Rainbow Six Siege ?
14:17 Suspension du Six Invitational de Rainbow Six Siege à Paris
10:48 Rainbow Six Siege : la communauté lève 143 000 dollars pour l'association AbleGamers Charity
13:44 Une équipe du Six Invitational de Rainbow Six se voit écartée de la compétition
14:32 Tempra Esports va libérer ses joueurs sur Rainbow Six
11:27 Le Six Invitational de Rainbow Six Siege se jouera à Paris

Articles

recommandés

Du nouveau du côté des compétitions de Rainbow Six Siege
Les bonnes questions à se poser sur la future Coupe du Monde de Rainbow Six Siege

Guides

à découvrir

Le lexique de R6:S
Quels sont les postes d’attaque sur Rainbow Six ?
Quels sont les postes de défense sur Rainbow Six ?