Worlds LoL 2018 : infos, résultats, équipes, cashprize
Worlds LoL 2018, Groupes : Les sept face-à-face attendus
0

Passé le Play-In, le Group Stage des Worlds 2018 se dessine au complet et promet déjà affrontements de haut rang et oppositions de style. L'occasion est belle pour le public d'y voir s'opposer les joueurs en forme cette année, entre rivalité et quête de reconnaissance. Le match dans le match.

Worlds LoL  2018, Groupes : Les sept face-à-face attendus

L'ouverture de la phase de poules des Worlds 2018 se rapproche et les seize équipes en lice s'impatientent désormais d'en découdre du côté de Busan. Outre les affiches somptueuses au programme, ce sont aussi des face-à-face mouvementés qui sont attendus entre certains joueurs, directement dépositaires du jeu de leur équipe, dans ces championnats du monde. Des duels passionnés et quelques retrouvailles qui risquent d'influencer ce Group Stage de façon décisive et dont l'issue est, à coup sûr, loin d'être catégorique. Focus sur sept oppositions notables qui attirent l'attention dans ces Worlds de League of Legends.

Ruler contre Uzi

Unanimement reconnu comme le meilleur joueur au monde cette année, Uzi est le premier prétendant à un titre de champion du monde après une saison parfaite auréolée de plusieurs trophées majeurs. Face à lui, dans ce groupe B, Ruler, vainqueur aux Worlds 2017 avec les Samsung Galaxy revendique la palme parmi les carry-ad Coréens. Loué pour sa régularité et son leadership, le joueur Gen.G a connu la rédemption par le gauntlet cette saison en Corée, comme l'année passée. Le rythme de la fin de saison fut moins soutenu pour son rival Chinois, Uzi ayant opté pour une brève pause durant les playoffs du Summer Split en LPL, conformément à l'avis du corps médical. Les deux joueurs évoluent actuellement dans les meilleures conditions et chacun tire parti d'un scénario qui lui est favorable : celui d'être dans un état de confiance total pour Uzi après avoir remporté tous les tournois auxquels il a participé cette année, tandis que Ruler intègre une fois de plus les Worlds par la petite porte. Une situation loin de déplaire au joueur Coréen qui orchestre cette fois encore sa montée en puissance dans la compétition, sans réelle pression.

La dernière confrontation officielle entre les deux joueurs remonte aux Asian Games 2018 où la botlane Coréene et Ruler ont beaucoup déçu, largement dominés par la botlane RNG en finale. Uzi et Ruler ont su s'esquiver pendant le Rift Rivals 2018 mais les deux carry-ad se retrouvent cette année encore dans le même groupe aux championnats du monde. La phase de groupe de l'édition 2017 avait largement tourné en faveur de Uzi : deux confrontations qui ont vu la vedette Chinoise triompher en lane face à Ruler.

League of Legends

Les rencontres entre les deux joueurs risquent au final de réserver peu de surprises. Uzi semble indélogeable en lane en plus de détenir cette science absolue du placement en teamfight. De son côté, Ruler n'est pas connu pour sa faculté à se sortir de sa zone de confort, celle des tireurs, pour surprendre un adversaire direct. Le joueur est rigoureux et affiche d'énormes statistiques en lane mais admet des limites plus précoces que le monstre Chinois dans l'exploitation de certains champions, Kai'Sa en tête. A un tel niveau, la différence se crée sur ce genre de détails.

Caps face à Rookie

Dans le Groupe D, l'affrontement entre Caps et Rookie promet d'être un duel de mécaniques rare. Les deux midlaners sont connus pour être des exemples de laning et bénéficient tous deux d'une marge de progression colossale. Caps s'est imposé comme le meilleur midlaneur d'Occident, pouvant jouer tous les champions possibles à son poste et faisant preuve d'une spontanéité ahurissante en teamfight. Le joueur Danois a, qui plus est, gommé beaucoup de ses problèmes de constance dans ses performances et a gagné en sérieux sur le Summer Split. Il souffre pourtant de la comparaison avec Rookie qui est d'une fiabilité absolue et qui s'est imposé comme le meilleur joueur de LPL sur les deux derniers splits. Le joueur Coréen d'Invictus Gaming est le visage incontournable du record de son équipe en saison régulière avec 18 victoires pour une défaite.

Rookie reste malgré tout sur une dernière partie décevante face à RNG en finale du Summer Split avec un Jayce mid qui n'a jamais fonctionné et qui a précipité la chute de son équipe. Une contre-performance qui coûta beaucoup à la formation Chinoise, et au joueur dont la sensibilité est notoire : les images de sa détresse face caméra lors de l'élimination d'IG en demi-finale du Spring Split avaient mis en lumière toute l'abnégation d'un joueur qui ne goûte encore qu'à trop peu de reconnaissance à l'international. Inévitablement, Rookie essayera de se racheter contre Caps et Fnatic. L'opposition entre les deux joueurs a tout pour marquer l'histoire de cette compétition.

Perkz retrouve Maple

G2 Esports est l'équipe western qui a le plus déçu sur le Summer Split. Entre les prestations désastreuses de sa botlane et son retard dans la jungle, la midlane de Perkz est souvent restée inflexible, même si les sorties les plus récentes du joueur Croate pendant le Play-In ont été en-dessous des attentes. Malgré le souvenir de son calvaire avec Irelia contre Infinity Esports, Perkz reste un symbole de régularité et de solidité en lane. Difficile d'évaluer tout le potentiel du joueur au milieu d'un décor qui le défavorise mais la réussite de son équipe passera automatiquement par le succès du joueur G2 dans son match-up direct.

League of Legends

Plus facile à dire qu'à faire devant Maple, vétéran Taïwanais des Flash Wolves revenu à son meilleur niveau cette année après un MSI d'exception en terres européennes. Dans un Groupe A relevé, l'affrontement entre les deux midlaners promet d'abord une opposition de style prononcée, là où à la différence de Perkz, Maple aime se concentrer sur ses déplacements et son roaming plutôt que de faire du stomp de sa lane une condition de victoire prioritaire. Galio, Ryze ou Leblanc constituent son arsenal et il reviendra au midlaner G2 d'éteindre d'éventuelles vélléités d'interventions botlane de sa part.

Car Perkz l'a déjà fait. Début d'année 2017, Flash Wolves revient à hauteur de ses meilleurs standards de 2016 aux IEM Katowice en l'emportant en finale contre G2, malgré la défection de nombreuses équipes. Au MSI 2017, la donne change et Perkz, au sommet de son art, éclabousse la double confrontation avec les Flash Wolves de son talent, inusable en lane et, cette fois-ci, beaucoup plus proactif que son vis-à-vis. Depuis, les rapports de force ont beaucoup évolué et renouveler une telle performance dans ce Group Stage semble bien illusoire pour le midlaner G2. Pourtant, Perkz a toujours été la rare satisafaction de l'équipe dans les grands tournois internationaux et le sursaut d'orgeuil du Croate est attendu face à la formation qu'il connaît le mieux dans ce Groupe A des Worlds 2018.

Doublelift et Olleh se préparent à Deft et Mata

Team Liquid et KT Rolster s'affronteront pour la première fois de leur histoire dans cette phase de groupes des championnats du monde. L'opposition entre les champions d'Amérique du Nord et les champions de Corée en titre a tout d'un combat déséquilibré sur le papier. Etonnament, c'est au niveau de la botlane que l'écart tend à se resserrer entre les deux formations. Du côté des LCS NA, Doublelift et Olleh ont attesté d'une progression significative depuis le Spring Split : l'un s'est affirmé comme le meilleur carry-ad NA, difficile à surprendre en lane, l'autre, comme un support dévoué talentueux, qui excelle dans le set-up de teamfight. Depuis la Corée, on ne présente plus la paire Deft/Mata qui, même si elle combine des qualités remarquables, ne performe pas à l'international et affiche une courbe de progression très légère cette année. Mata est à l'heure actuelle le probable meilleur support au monde positionné sur une force d'engage, un shotcaller hors-norme et un expert dans le travail autour de la vision. Le joueur KT admet malheureusement plusieurs limites dans un registre plus mécanique et le contraste avec le Mata de RNG, qui mangea Doublelift tout cru aux Worlds 2016, s'est doucement ressenti sur ce Summer Split en LCK. Le cas de Deft est encore plus sujet à discussion tant l'ad-carry se distingue par son inconstance et sa méfiance à l'égard de toute prise de risque. Une donnée qui a permis à la botlane KT de s'imposer comme une réference en lane cette année, mais sans plus.

League of Legends

Les botlane Liquid et KT ont cela en commun de ne pas connaître de succès internationaux d'envergure. Il faut pourtant quelqu'un pour s'imposer dans cette confrontation inédite du Groupe C et si la perspective de voir Doublelift intimider Mata paraît farfelue, il existe une chance, un monde où l'ex TSM peut gagner sa lane. Le public n'attend que la revanche de Jhin sur Alistar.

SwordArt défie TusiN

Le Groupe A réserve au public de Busan un duel très attendu entre deux supports émérites aux facettes très différentes. Le titre de MVP du Summer Split en LMS attribué à SwordArt a mis en lumière tout le talent d'un support sous-côté sur la scène internationale. Auteur d'un MSI de grande qualité, le joueur Taïwanais se remarque, dans la pure tradition du jeu Flash Wolves, par son roaming incessant et ses décalages imprévisibles tôt dans la partie. Une contribution majeure au succès de cette équipe et une homogénéité retrouvée avec Betty en botlane qui fait craindre le pire pour les Freecs dans ce groupe Stage. Il faudra par contre passer sur le corps de TusiN, qui occupe un top 2 des meilleurs supports de Corée cette année mais qui se heurte souvent à son manque de régularité et doit composer avec une importante rotation au poste d'ad-carry chez Afreeca Freecs. Malgré tout, le support Coréen est une réference sur les supports à engage et son Rakan doit être obligatoirement permaban sur ces championnats du monde.

Tous deux restent d'importants playmakers, des joueurs d'instinct qui peuvent faire basculer l'issue d'une rencontre sur le moindre fait de jeu. La rencontre programmée entre Flash Wolves et les Freecs sera une opposition technique plus que macro et qui a toute les chances de commencer au bot.

Rekkles risque gros devant JackeyLove

Le carry-ad Fnatic a connu une vraie traversée du désert sur le Summer Split en LCS EU. Bousculé par le patch 8.11 en début de saison et les stratégies funneling, le souvenir de sa Janna bot face à Misfits hante encore le public européen tout entier. Rekkles n'a pas joué et n'a pas progressé cette saison, comme le laissait présager son mauvais MSI 2018. Le retour de l'égérie Fnatic est bien trop tardive pour espérer en tirer un avantage déterminant en lane dans ce Groupe Stage des championnats du monde. Surtout face à Invictus Gaming et JackeyLove. L'ad-carry Chinois de 17 ans risque d'exploser dans ces Worlds après plus d'un an passé au contact du plus haut niveau en LPL.

League of Legends

La duolane Invictus Gaming s'est érigée en spécialiste d'un gameplay très all-in sur le botside, ultra agressif et indifférent à toutes formes de menaces exterieures. Une stratégie qui n'a pas toujours fonctionné face aux vrais danger du championnat Chinois, notamment face à RNG en playoffs, mais qui laisse peu d'espoir face à des joueurs en manque de confiance et fragiles mécaniquement. Le duo Rekkles/Hylissang apporte trop peu de garanties en début de partie et peut aisément être sorti de sa zone de confort avant les vingt minutes de jeu. Le défi semble d'ores et dèjà facile à relever pour JackeyLove et Baolan, le carry-ad IG étant aux dernières nouvelles en train de martyriser le haut elo Coréen avec son Draven. De quoi faire quelques mauvais rêves du côté du bootcamp FNC ...

Kiin pour arrêter Zeros

Le joueur Afreeca Freecs a définitivement conquis le titre de meilleur toplaner de l'année après un Spring Split plein de promesses et un Summer Split en forme de consécration. A l'aise aussi bien sur des tanks que sur des carrys, les Freecs ont appris cet été à jouer autour de lui et de son énorme potentiel de split push. Après l'épisode du Ryze toplane pendant le Spring Split, Kiin a su tirer parti d'un renouvellement de la meta pour élargir son champion-pool et être efficace quelque soit les match-up ou les besoins de la draft. Sa Quinn toplane face à Gen.G durant les playoffs en LCK fut à ce titre une véritable démonstration.

Dominer Kiin en lane est sans doute l'un des exercices les plus périlleux de ces championnats du monde et la première menace, non des moindre, vient du Viêtnam. Ancien des GIGABYTES Marines avec lesquels il a évolué jusqu'au mois de mai, Zeros, occupe la toplane des Phong Vu Buffalo pour ces Worlds 2018. Présenté comme le meilleur joueur de ligue Vietnamienne et comme un carry hors du commun, la rumeur persistante venant d'Asie du Sud-Est insinue que le toplaner PVB est un monstre de mécaniques et un danger absolu en lane. Dans la plus pure tradition Vietnamienne, Zeros est encensé pour ses picks agressifs et les clips de son Jayce Hexflash en playoffs commencent à gagner en popularité sur les réseaux sociaux. Tinikun, son ancien coach chez les Marines en est certain : Zeros sera le troisième import Vietnamien dans une région majeure après Sofm et Levi.

L'épais murmure entourant la possible surprise Phong Vu Buffalo aux Worlds 2018 est à relativiser. Contre Kiin, le jeu ne sera pas le même qu'en VCS. Idem d'ailleurs contre les Flash Wolves qui scrim régulièrement avec la région et qui auront de ce fait un avantage non négligeable dans ce Groupe A.

0

L'actu

En Continu

10:42 LoL : Ultimate Spellbook, le nouveau mode de jeu arrive sur le PBE !
23:33 LFL 2021 : Tout savoir sur GamersOrigin
22:41 LFL 2021 — Tout savoir sur la Team BDS
22:38 LFL 2021 : Tout savoir sur MCES
22:37 LFL Summer 2021 : Tout savoir sur GameWard
22:35 LoL LEC Summer Split 2021 : Vetheo était en grande forme avec deux quadrakills !
17:31 Une vidéo inédite de la série animée de Riot Games, Arcane
14:00 Pretty, ancien joueur Millenium va découvrir les LCS
12:40 Un artiste créé un skin Morgana des Arcanes, et le résultat est bluffant
12:19 LCK Spring Split 2021 : cvMax perd pour son retour

Articles

recommandés

Patch note 11.12 : Le nouveau Mundo débarque dans la faille
LFL 2021 : la Karmine seule en tête
FNC aux Worlds ? G2 champions, Selfmade en roue libre... Un Summer Split et 10 questions en LEC

Guides

à découvrir

League of Legends : Tier List des champions en Saison 11
Guide pour Lee Sin Jungle en S11
Guide pour jouer Ezreal ADC en saison 11