Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo /

Counter-Strike : la folle histoire des btb !

Counter-Strike : la folle histoire des btb !
1

Alors que l'ESWC fête ses 15 ans cette année, Millenium.org vous propose de revenir sur l'histoire de l'une des équipes les plus importantes de l'esport tricolore, les btb ("beat off the best") ! Championnes du monde en 2006, rien que ça !

Counter-Strike : la folle histoire des btb !

"Bé Té Bé ! Bé Té Bé ! Bé Té Bé !". Ce chant scandé au rythme de pieds faisant vibrer le sol a fait résonner les murs du Palais Omnisport de Paris-Bercy. Il symbolise l'apogée d'une année de travail consacrée à faire de cinq jeunes filles une seule et même personne, emmenée par un homme qui s'était juré d'en faire la meilleure équipe mondiale, et réunies sous un tag aux accents prémonitoires, « Beat Off The Best ». Et si cette finale 2006 sera leur seul titre mondial, il ne s'agira pas de leur seul fait d'armes.

L'histoire de cinq jeunes femmes dans le vent.

2003, sous le soleil du sud de la France. Olivia «Biki» Pontone et Lolita, une de ses amies, décident de monter une équipe féminine pour le compte de btb, un clan de sudistes établi depuis quelques années avec une bonne petite réputation. Après avoir recruté trois autres jeunes filles de la même région -Tkz, Nina et RiTTa afin de faciliter les déplacements et surtout, après avoir trouvé un sponsor mineur remboursant une partie de leurs frais, la jeune formation se rend à Paris pour les Euro Cyber Games, un tournoi féminin international organisé dans une salle réseau de la capitale, qu'elles remportent haut la main.

Cette première victoire leur permet de convaincre le fournisseur de serveurs de jeux Gserv de les sponsoriser intégralement, ce qu'il fera en les accompagnant notamment à Las Vegas aux Cyber X Games. Malheureusement, les 10 000€ dépensés n'auront pas eu une grande utilité puisque à la suite d'énormes problèmes réseau, le tournoi est annulé. Si des dissensions internes commencent à apparaître, les btb se rendent tout de même à l'ESWC lors de l'été 2004, le seul tournoi de niveau international pour les femmes sur Counter-Strike. Malgré une honorable 6ème place, ce tournoi signera l'arrêt de mort de cette première composition dans laquelle la mésentente règne.

Les btb (de gauche à droite : NiNa, Tkz, RiTTa, KiRa, MiTsu) avec leur coach de l'époque, MoMaN (ESWC 2004) - Millenium
Les btb (de gauche à droite : NiNa, Tkz, RiTTa, KiRa, MiTsu) avec leur coach de l'époque, MoMaN (ESWC 2004)
btb|NiNa, ESWC 2004 - Millenium
btb|NiNa, ESWC 2004

Rencontre du sixième type

Un an plus tard, les filles font un peu mieux avec une 4ème place à l'ESWC 2005 au carrousel du Louvre. Biki, est alors entourée des inséparables RiTTa et Nina et de leur dernière recrue en date, une certaine MiTsu. Au retour de cette compétition, elle reçoit un message d'un inconnu, Jean-Baptiste « Milkman » Poirrier, qui lui propose un marché : il veut les coacher, leur garantit de gagner un titre de championne du monde, mais leur demande en échange de lui faire totalement confiance et de lui donner les clés de l'équipe. Passée la réaction naturelle consistant à se demander ce que ce type leur veut, les demoiselles qui n'ont rien à perdre décident finalement de donner sa chance à cet ancien administrateur de tournoi qui sait se montrer convaincant en argumentant sa vision et en prouvant qu'il sait où il veut les amener, ainsi que le chemin à emprunter. À partir de là, il ne deviendra pas seulement leur coach, mais aussi leur manager et s'investira à fond dans l'évolution de ce groupe de copines vers une équipe soudée qui deviendra la meilleure équipe féminine française de tous les temps.

Les btb à l'ESWC (de gauche à droite : DiamOnd, MiTsu, Biki, RiTTa, Milkman et iZee) - Millenium
Les btb à l'ESWC (de gauche à droite : DiamOnd, MiTsu, Biki, RiTTa, Milkman et iZee)

Comme un véritable entraîneur, c'est lui qui décide qui sera titulaire. Et celles qui n'ont plus le niveau ne tardent pas à prendre la porte. D'après MiTsu : « C'est lui qui a renforcé notre esprit d'équipe". "Il décidait des transferts de joueuses, nous demandait toujours plus de sérieux, d’entraînement et d'investissement". "Il organisait des bootcamps pendant les périodes de vacances, et nous faisait regarder les vidéos des meilleures équipes masculines pour nous inspirer, celles qui ne suivaient pas se faisaient remplacer". On ne triche pas avec la compétition, encore moins chez btb. C'est ainsi que l'aventure se termine pour Nina, remplacée par Jennifer « Jenny » Lefèvre. Mais celle-ci se perdra comme beaucoup dans World of Warcraft et sera elle-même remplacée par Sophie « DiAmOnd- » Gonçalves.

Enfin les filles trouveront leur cinquième joueuse en la personne de Axelle « iZee » Marie. Milkman fait de MiTsu la capitaine grâce à sa vision de jeu, alors qu'elle ne pensait avoir ni les compétences, ni le caractère pour : « Il m'a un peu forcé la main en disant c'est toi ou rien, mais derrière il m'a aussi coachée personnellement sur ce rôle, m'a expliqué comment poser ma voix et garder mon calme ».

Malgré tout, l'entente n'est pas au beau fixe et contrairement à leurs débuts, les joueuses ne sont pas toutes amies, mais qu'importe : « dans le jeu, nous ne faisions plus qu'une » se souvient Sandrine. Grâce à Milkman, elles arrivent à créer un esprit d'équipe indestructible, et un mental de fer. Ses techniques ? Imposer au groupe de ne pas se disperser lors des tournois, ne pas se mêler aux autres avant la fin de la compétition, ou encore inviter un triple champion du monde de sport de combat pour un speech mettant en avant les qualités mentales, la persévérance, l'exigence et la discipline nécessaires à la gagne. Lors des quatre camps d'entraînement effectués sur la saison 2005-2006, Milkman prépare les plannings, décide de l'heure de lever et de coucher des joueuses, impose les axes d’entraînement et se montre dur en faisant part de sa déception face aux échecs. MiTsu en tire un résultat très positif : « A la fin de chaque bootcamp, on sentait vraiment l'efficacité de cette semaine de travail. J'en ressortais avec le sentiment d'avoir vraiment évolué, ce qui n'a pas forcément été le cas plus tard dans les autres bootcamps de ma carrière sans lui ».

Milkman, le coach emblématique des btb - Millenium
Milkman, le coach emblématique des btb

Côté jeu, les filles bénéficient de l'aide de grands joueurs de la scène masculine, comme Marc « bisou » Naoum et Fabien « KwD » Avedissian (le frère de MiTsu) qui visionnent leurs entraînements et débriefent leurs erreurs. Elles sillonnent également la France, raflant la mise sur toutes les compétitions féminines nationales, et participent même à une LAN dans le tableau masculin. En parallèle, le manager cherche un sponsor et dégote un mécène qui reprend le tag btb laissé en jachère. Celui-ci est tellement prêt à investir sur ces dames qu'il rémunère même Milkman, qui vivra de son travail de coach cette année-là, et deviendra l’un des premiers salariés dans le milieu esportif tricolore.

C'est donc fortes de cette année intensive et riche en apprentissage que les six membres du clan btb débarquent à Paris-Bercy pour la coupe du monde 2006, la victoire en ligne de mire. "On était conditionnées pour se comporter comme une équipe". "On avait plus envie de gagner en équipe que de briller individuellement" se souvient MiTsu. "Pourtant une semaine avant on s'engueulait car les entraînements se passaient mal", mais le moment venu on a fait abstraction de tout ça et on était en symbiose". A l'approche de la Coupe du monde, KaY (Jessica Labois) avait été remplacée par RiTTa. Un sacré coup dur pour la joueuse tricolore qui avait participé à la montée en puissance de l'équipe.

« Un match à 8005 contre 5 »

L'équipe a entamé le tournoi sans faire de plans sur la comète. Leur coach estimait qu'elles n'étaient pas encore prêtes pour la victoire et leur avait demandé de faire attention à ne pas avoir trop confiance. Selon MiTsu : « On a pris les choses étape par étape, on était dans notre bulle, concentrées. Les trois jours de compétition sont passés tellement vite que j'ai eu le sentiment que ça avait duré une après-midi. Je ne pensais qu'à mon équipe et à rien d'autre, et je crois pouvoir dire que c'était le cas pour toutes mes coéquipières ».

Les btb durant l'ESWC 2006 accompagné par Wily - Millenium
Les btb durant l'ESWC 2006 accompagné par Wily

Les filles survolent la première phase de poules sans concéder de défaite mais gardent les pieds sur terre. Elles terminent également la seconde phase de poules en première position malgré un match nul sur de_train contre leurs futures adversaires en finale, les Suédoises de Les Seules : « Nous étions menées 7-15 et on arrive à remonter pour décrocher le nul, notamment grâce à une flopée d'exploits individuels. Chacune pensait qu'il était impossible de perdre pour ses coéquipières et pour notre coach. On ne jouait pas que les unes avec les autres, mais surtout les unes pour les autres. ». Suivra un 16-9 sans appel en demi-finale contre les Chinoises de Hacker Victory, pourtant favorites du tournoi, qui les mènera droit vers la finale tant espérée : « à ce moment-la on se dit que c'est fou, on en revient pas d'être en finale. On se motive mutuellement car pour nous c’est notre chance de gagner un tournoi international majeur, et après les efforts fournis, on se doit de la saisir. »

La scène de la finale a des allures de ring de boxe plantée au centre des gradins bondés du Palais Omnisports de Paris-Bercy. Pendant la rencontre, « 8000 spectateurs tapaient des mains et des pieds en criant btb, btb, btb. On n'avait même pas pensé à ce facteur, mais le fait est que le public nous a portées. J'avais l'impression d'être une rock-star et j'ai compris ce qu'elles pouvaient ressentir lorsqu'elles sont acclamées par leurs fans, ça fait quelque chose. C'était un des plus beaux moments de ma vie, un moment magique que je n'ai jamais revécu et que je n'oublierai jamais. Je me suis levée à la fin du match en répétant 'On a gagné ? On a gagné ?' Je n'arrivais pas à réaliser. Ce n'est arrivé que quelques jours plus tard ». Ce soutien infaillible donnera encore plus de goût à la victoire écrasante sur le score de 16-6 des françaises, la récompense tant attendue d'une année de travail acharné.

Les btb sur le toit du monde ! - Millenium
Les btb sur le toit du monde !

Des résultats réguliers

Milkman restera encore un an avec les joueuses, mais après avoir décroché une 3ème place lors de l'ESWC 2007, il se retire du projet car il considère avoir rempli son contrat. MiTsu, en manque de motivation, rendra son brassard de capitaine. Sans jamais remonter sur la première marche du podium de l'ESWC, les btb feront d'ailleurs partie du haut du tableau à chaque édition de l’événement. Recrutées par l'organisation emuLate en 2008, elles remportent L'ESL Major Series en Allemagne , puis échouent en finale de l'ESWC face aux Américaines du géant SK.

Les années passent et il faut du sang neuf. En 2010, désormais réunies sous le tag Millenium, la plus grosse structure française de l'époque, le groupe accueille seulement un mois avant l'ESWC trois nouveaux visages : Elodie « $hina » Gaillard et Marion « Mar1on » Lopez chez les joueuses et William « Wily » Depoitte, l'ancien coach des goodgame. Ainsi, Wily vient combler le trou béant laissé par Milkman depuis 2007. Cette nouvelle composition obtiendra un très belle troisième place, satisfaisante pour les unes, décevante pour les autres. MiTsu éclaire : « Cette année-là, nous manquions cruellement d’entraînement. Nous n'avions pu faire qu'un bootcamp puisque nous n'étions plus étudiantes et par conséquent moins disponibles. Biki, RiTTa et moi-même pensions qu'un top 4 serait déjà un résultat satisfaisant au vu de notre préparation et avons donc été contentes de notre troisième place, ce qui ne fut pas le cas des deux nouvelles arrivantes, déçue de la conclusion de l'event. Pour moi on ne méritait pas plus. »

Les Millenium à la ReSo 2010 (de gauche à droite : iZee, RiTTa, MiTsu, Mar1on, LiLoO) - Millenium
Les Millenium à la ReSo 2010 (de gauche à droite : iZee, RiTTa, MiTsu, Mar1on, LiLoO)

En 2011, Mar1on part pour les pays nordiques : Déborah "TORKA" Teissonnière la remplace et prend les commandes de l'équipe : « Biki était une bonne capitaine mais ce n'était pas son rôle. TORKA a été une bonne recrue car depuis le départ de DiAmOnd-, il nous manquait un moteur pour donner le « GO », rassembler les troupes et finir les rounds plus convenablement ». Ce sera la dernière participation à l'ESWC du noyau historique RiTTa/Biki/MiTsu sur Counter-Strike puisque l'année suivante verra l’avènement de Counter-Strike :Global Offensive. Les Françaises terminent sur une deuxième place au goût amer : « Indéniablement les américaines d'Ubinited dominaient largement, elles étaient très stables et avaient depuis quelques années un temps d'avance sur les autres. Mais nous avons tout de même été un peu déçues de cette deuxième place. On sentait que c'était la fin de CS et on voulait gagner pour finir en beauté. »

De 2005 à 2011, ce groupe de joueuses a fait partie des meilleurs du monde et leur bilan à l'ESWC en est l'éclatante démonstration : une victoire, deux finales et deux troisièmes places. Le titre mondial de 2006 est exceptionnel, pour le résultat évidemment, mais aussi car pour la première fois en France, on a entendu le public chanter lors d'un tournoi esport. Qui aurait cru que le supporter qui sommeille dans chaque gamer serait réveillé par cinq jeunes femmes et trois lettres ? B-T-B.

Millenium

Réalisé par Amanda "IvY" Charbonnel, championne du monde en 2003 avec SK-Gaming. Extrait de "Jouez sérieux, le phénomène eSport raconté par les gamers" (Hachette/Marabout)

Livre : "Jouez sérieux : le phénomène eSport"

Philippe Rodier, ancien pro player sur Counter Strike publie un ouvrage intitulé "Jouez sérieux : le phénomène eSport". Découverte.

1
Gilles Kord il y a 2 ans

Bel article, je m'en souviens très bien. Par contre même si c'est un article dédié aux filles, j'aurais apprecié un peu plus de respect pour le nom de btb qui reste avant toute chose pour moi celui de Pendu. "pour le compte de btb, un clan de sudistes établi depuis quelques années avec une bonne petite réputation" : ça reste tellement réducteur par rapport à ce que ça a été.<br /> La bise, un FDP.

L'actu

En Continu

21:54 Grande finale LFL 2020 : Misfits Premier déjoue tous les pronostics et s'empare du titre !
21:12 Participez au pré-lancement d'Hearthstone : Folle journée à Sombrelune et gagnez des récompenses !
21:11 LoL : Misfits Premier sacrés grands champions de la LFL !
19:26 God of War montera jusqu'à 60 images par seconde sur PS5
18:40 La team BDS remporte les RLCS d'automne sur Rocket League
18:22 Oculus VR : Les utilisateurs pourraient perdre leurs achats à cause de Facebook
18:00 10 nouveaux GM rejoindront les Hearthstone GrandMasters 2021 sont connus et Warma est parmi eux !
17:38 Qui sont les meilleurs personnages de Seven Deadly Sins Grand Cross ?
16:51 Dragon Ball Z Kakarot : Trailer vidéo de “Dragon Ball Card Warriors”
16:50 Obtenir Roigada de Galar dans Pokémon Épée et Bouclier

Articles

recommandés

Worlds LoL 2020 | Demi-finales : Suning vs DAMWON en finale
Le point sur The Outer Worlds après la sortie sur Steam & GOG

Guides

à découvrir

Calendrier des sorties de jeux
Codes de triche de GTA V pour tous les supports
WoW : La Sanssaint est de retour pour un Halloween des plus terrrrrrrriffiants !