Menu
Millenium / Actualités jeux vidéo /

Aperçu : Mario + The lapins crétins

Aperçu : Mario + The lapins crétins
0

Mario et les lapins crétins dans un tour par tour ultra-tactique ? C'est le pari osé d'Ubisoft avec ce jeu prévu pour fin août.

Aperçu : Mario + The lapins crétins

Mario + The lapins crétins Kingdom Battle

Preview de Mario + The Lapins crétins : Kingdom battle


C'est la première fois que Nintendo "prête" le personnage de Mario à un éditeur non-japonais. Le défi est donc de taille pour Ubisoft : les Français doivent rester fidèles à l'esprit Mario tout en l'adaptant à un genre jusqu'ici marginalisé par la licence nippone : le RPG tactique. Pari tenu ? C'est ce qu'on vous propose de découvrir ici. Nous avons en effet pu longuement tester le jeu en avant-première, lors d'une preview parisienne. L'aventure de Mario et ses amis lapins se déroulera ici stratégiquement, dans des combats au tour par tour, aérés par des phases d'exploration et des minis-jeux. De quoi dépayser les plus grands fans de la saga du plombier ! Mario + The Lapins crétins : Kingdom Battle sortira le 29 août sur Nintendo Swich.

Dans le jeu, le royaume Champignon a été frappé par un mystérieux vortex qui a ramené tout un tas de malicieux lapins crétins. À Mario et ses amis incombe la délicate tâche de remettre les choses en ordre, au travers d'un périple qui les conduira dans quatre régions différentes.

 

 

Des lapins pas si crétins que ça


Qu'on se le dise : Mario + The Lapins crétins est un jeu à 80% stratégique. Et on parle ici de vraie stratégie, pas d'une vague dimension tactique. Pour réussir les niveaux, qui se résolvent dans des combats au tour par tour avec trois de vos personnages, vous devrez séquencer correctement vos actions et prendre les bonnes décisions tactiques. Il ne tiendra qu'à vous de foncer au corps à corps en "taclant" vos ennemis, ou au contraire de rester à distance en tirant profit des décors qui peuvent faire office de couverts. Il faut d'ores et déjà noter que le jeu jouit d'un très bonne complexité : si les premières missions s'accomplissent relativement facilement, les niveaux ultérieurs sont extrêmement techniques, et vous devrez sans doute vous y reprendre à deux fois (si ce n'est plus) pour les franchir.

 

 

Comme dans tout RPG tactique qui se respecte, le jeu est enrichi par la possibilité d'optimiser les personnages avec des armes, des combos, des synergies diverses et même des arbres de talents, avec des dizaines de micro-compétences. Ubisoft promet par exemple pas moins de 250 armes aux statistiques uniques. Vous l'aurez compris, les possibilités de personnalisation sont quasi-infinies et les stratégies à combiner et à essayer sont sans fin.  

Vos tours s'effectueront ainsi avec trois actions pour chacun de vos personnages : mouvement, attaque et utilisation de pouvoir spécial. À vous d'ordonner au mieux vos séquences d'actions et vos positionnements. Une seule chose ne changera pas dans le jeu : la mobilisation active de votre matière grise ! Soyez prêt car l'IA de vos ennemis Lapins crétins est tout sauf limitée.

 

 

De la stratégie, mais pas que


Le titre reste très fidèle à l'univers enchanteur propre aux jeux nippons. Les mondes sont magnifiques, colorés à souhait et on retrouve tous les personnages et les méchants emblématiques de la licence. 

Mario + The Lapins crétins réussit donc ce tour de force qui est de ne pas trop verser dans la rigueur stratégique. Les développeurs ont fait le choix, très juste, d'"aérer" les étapes tactiques de diverses manières. Dans les combats eux-mêmes, les actions regorgent de ralentis et d'animations de super-pouvoirs tout à fait esthétiques qui mettent en valeur les plays réalisés. Puis, entre les combats, les phases d'exploration, d'énigmes ou de mini-jeux permettent de décompresser après les bagarres difficiles. Cette alternance dans les modes de jeu est, pour le coup, plutôt bienvenue et bien amenée. Le jeu est truffé de pièces cachées, de passages secrets et l'exploration de l'univers restera très probablement palpitante. 

Mention spéciale à ce que les développeurs appellent les "bugzones" : ces mini-jeux "old school" faits pour rappeler aux aficionados des titres Nintendo la belle époque de la Game Boy color. Le clin d’œil est tout à fait appréciable et fera sourire les sempiternels fans de la licence. 

 

 

Tout est dans le tour


Pour rendre le jeu plus convivial, Ubisoft l'a doté d'un mode coopératif au tour par tour. L'intention est bonne, mais la durée des combats s'en trouve grandement allongée. Au point que ceux-ci deviennent parfois carrément laborieux. Vous devrez vous organiser avec votre allié, en alternant vos tours de jeu. C'est assez long et ça ne rajoute pas grand chose en terme de gameplay, à part l'accès à des cartes inédites.

Hormis ce léger écueil, Mario + The Lapins crétins pourrait bien devenir un véritable pionnier dans le genre. On apprécie également les combats contre les boss, qui se feront eux aussi sur la partition du tour par tour, mais avec une originalité exceptionnelle. Le lapin chanteur d'opéra, tout droit sorti de l'imagination des développeurs Ubisoft, n'a rien à envier aux antagonistes emblématiques créés par Nintendo. Le vrai coup de force du titre est sans doute d'avoir doté les adversaires et les héros de mécaniques uniques qui sont vraiment agréables à regarder, et de fait à atténuer la passivité immanente à ce type de gameplay

 

L'avis de la rédaction

Le format RPG au tour par tour apporte indéniablement une fraîcheur au gameplay des jeux Mario et Cie. De quoi fermer le clapet des détracteurs de l'univers Nintendo qui s'acharnent à voir dans l'éditeur un créateur de "jeux-défouloirs" puérils. Ici, vous allez devoir réfléchir, vous adapter et développer votre propre stratégie. Que les fans se rassurent, la richesse et la luxuriance de l'univers Mario répondent à l'appel. Le jeu est beau, fluide et souvent drôle. On espère juste que les joueurs ne se rueront pas sur les soluces et autres "critical paths", qui ruineraient la longévité du titre. Car la satisfaction des RPG tactiques trouve sa source dans un curieux paradoxe : il faut accepter d'être en difficulté, et ne pas abréger cette dernière trop vite.

0

L'actu

En Continu

13:59 [LIVE] Worlds LoL 2020 — Play In Day 2 : Unicorns of Love vs PSG Talon
13:55 Venti en vedette pour la prochaine bannière et Barbara offerte avec un événement dans Genshin Impact
13:22 WoW Shadowlands : Le Rôdeur doré, récompense des Transcendés
13:15 WoW Shadowlands : Premier aperçu des Transcendés, l'une des factions de Bastion
12:43 Un nouveau boss et Halloween arrivent bientôt sur Seven Deadly Sins : Grand Cross
12:41 WoW Shadowlands : Le Défenses-de-sang macabre, récompense de l'Armée immortelle
12:32 WoW Shadowlands : Premier aperçu de l'Armée immortelle, l'une des factions de Maldraxxus
12:30 Diablo 3, Patch 2.6.10 : Nouvel objet légendaire & changements des sets
12:09 League of Legends : La collection Worlds 2020 est enfin disponible
11:22 Worlds LoL 2020 — Match du Jour : PSG Talon vs Unicorns of Love à 14h !

Articles

recommandés

Diablo 3 : Ouverture des Serveurs de test Patch 2.6.10 & de nouveaux légendaires
LoL - Worlds 2020 : Coup d'oeil sur le Super Serveur chinois

Guides

à découvrir

Tier List des champions en Saison 10
L'état de la méta après le Masters Tour sur Hearthstone : Mage et Chasseur de démons font une percée
Calendrier des sorties de jeux