Menu
Millenium / Guides jeux vidéo /

Van Helsing 3, PC

Van Helsing 3, PC
0

Retrouvez notre avis sur le dernier épisode de la trilogie des Van Helsing, le hack'n'slash de Neocore qui vient de sortir sur Steam.

Van Helsing  3, PC

The Incredible Adventures of Van Helsing III : Test

 

Après une preview en demi-teinte pour ce Van Helsing III, nous nous sommes attelés à la version finale du Hack'n'Slash de Neocore. Pour rappel, ce troisième épisode va donc clôturer une trilogie, qui peut séduire par son prix faible et son univers tiré de l’œuvre de Bram Stocker, mais qui pêche sur quelques points. Voyons si la prise de risque souhaitée par les joueurs est de la partie.

 

Trailer de lancement de Van Helsing III


Fiche du jeu

Titre du jeu : The Incredible Adventures of Van Helsing III

Genre : Hack'n'Slash

Développeur : Neocore

Site officiel : Ici

Plateformes : PC

Prix : 14.99

 

 

Un univers bien plaisant


Dans la continuité de ce qui était dit en Preview, l’univers du jeu est vraiment réussi. L'ambiance Steampunk dans des décors travaillés est du plus bel effet. Malheureusement, c'est au détriment d'un level design assez faible. Peu d'intérêt à explorer les différentes (très belles) zones du jeu sauf si on recherche les différents secrets. En ce qui concerne la population, le bestiaire est assez varié et les créatures ont subi un bon coup de crayon. Malheureusement, l'IA du jeu n'est pas très aboutie. De nombreux bugs persistent et il est fréquent de voir des ennemis courir dans un mur ou vous zapper totalement. Puisque l'on parle des bugs, il y en a pour l'affichage du décor, qui ternissent un peu l'ambiance globale, mais rien de trop méchant. Les temps de chargement sont également catastrophiques, il y en a même un après un retour Windows.

 

 

 

Van Helsing un peu timide ?


Que dire du gameplay ? Le sentiment qui s'en dégage est la lenteur. Bien loin de la rapidité et de l'effusion proposées par un Diablo 3, dans Val Helsing les combats ne sont pas vraiment plaisants. Toujours quelques problèmes au niveau des attaques ennemies, on ne comprend pas forcément pourquoi on se fait One Shot même en difficulté minimale. Bref. L'ajout de classes qui sont au nombre de six est une excellente chose, mais elle s'est faite au détriment d'un arbre de compétence faiblard. En effet, plus accessible que sur les précédents épisodes, la roue des compétences ne vous permettra pas réellement d'établir des builds viables au long terme. On appréciera par contre les auras qui étaient déjà présentes, mais qui confèrent des bonus passifs intéressants. Concernant le leveling, sachez que vous ne pourrez atteindre que le niveau trente et vu la vitesse du gain d'expérience, vous n'aurez aucun mal à toucher le plafond.

 

 

 

Comment on s'habille ?


Pour continuer sur les builds, le jeu demande (obligatoirement) au joueur d'utiliser un système d'enchantements peu implicite. En effet, aucun tutoriel ou explications, à vous de vous débrouiller pour comprendre quel équipement peut être enchanté et quel équipement ne peut pas l'être. Dommage, les néophytes du genre ne seront sans doute pas contre une petite aide pour en comprendre les rouages. Par contre il est assez appréciable que ce système soit complet : enchantement, fusion d'essences, amélioration d'essence et la possibilité de démanteler des items.

 

 

 

Il y a de quoi faire ?


Concernant la durée de vie, il vous faudra une dizaine d'heures pour finir l'histoire principale qui est assez fade. Évidemment, ne vous attendez pas à un scénario très recherché puisqu'il faut arrêter un grand méchant qui veut rendre invincible les vampires pour contrôler le monde des vivants blablabla. Sinon, le duo de Van Helsing et de Katarina est intéressant. Leurs dialogues traduits en français à l'écrit (pas de doublage pour les voix) sont prenants et on en apprend un peu plus sur notre acolyte et son cynisme. D'ailleurs la double gestion de personnage est originale. En plus de vous occuper de Van Helsing, vous devrez équiper la demoiselle et lui attribuer des points de compétences. En fonction de votre style de jeu, vous pouvez choisir si elle doit tanker ou pas. En ce qui concerne la rejouabilité, un mode New Game+ est de la partie, mais il vous envoie faire de courtes missions dans des zones déjà visitées avec comme seul argument des malus sur votre personnage.

 

Au final, les mêmes problèmes que ceux notés dans la version Preview persistent. Van Helsing III n'est pour autant pas un mauvais jeu. Vu son faible prix (14,99) il reste un bon passe-temps pour les amoureux du genre. Avec son ambiance steampunk, ses protagonistes et sa bande-son, le jeu avait un certain potentiel qui est un peu bafoué par un scénario mou, un level design pas très intéressant et des combats longuets. Pas de réelle prise de risques dans ce troisième opus, c'est vraiment dommage.

Les plus et les moins

L'ambiance et l'univers global
Gameplay lent
Les six classes différentes Trop peu de possibilités pour les builds
Le duo Van Helsing/Katarina Aucune indication pour les néophytes
0

L'actu

En Continu

23:29 DotA 2 : encore un changement de roster chez T1
23:16 DotA 2 : gros changements dans l'équipe Natus Vincere
21:45 Star Citizen : Naviguez comme un Pirate
21:17 L'alpha de Black Ops Cold War croule sous les problèmes de serveur
20:31 PS5 : Sony a envisagé un modèle moins cher et moins puissant
20:26 Les 25 meilleurs joueurs de Bundesliga sur FIFA 21
20:03 35 images en HD du RPG Harry Potter Hogwarts Legacy
19:45 Call of Duty Cold War : Découvrez la liste des atouts présents sur l'alpha !
19:40 Star Citizen : Ship Showdown 2020 - Round 2 - Gladius vs Eclipse
19:30 Le joueur Fortnite Manoel "Floki" Da Costa rejoint l'équipe Solary

Articles

recommandés

Le mode "Sauver le monde" de Fortnite ne sera bientôt plus jouable sur Mac
PS5 : Tout savoir sur la Playstation 5

Guides

à découvrir

L'état de la méta après le Masters Tour sur Hearthstone : Mage et Chasseur de démons font une percée
Calendrier des sorties de jeux